•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alcool : des médecins soulignent les risques de cancer

Des verres de bière alignés sur un comptoir.

Environ 7000 cas de cancer liés à l’alcool ont été recensés au Canada en 2020.

Photo : iStock

Radio-Canada

Des spécialistes de la santé veulent rappeler aux Canadiens que des cas de cancer sont liés à la consommation d’alcool, même modérée, et qu’il serait opportun d’apposer sur les bouteilles d’alcool des étiquettes à ce sujet afin de sensibiliser les buveurs aux risques qu’ils courent.

« Même un verre par jour augmente votre risque de contracter certains cancers, y compris le cancer du sein si vous êtes une femme, ainsi que ceux du système digestif, de la bouche et de l’estomac », affirme Tim Stockwell, scientifique principal à l’Institut canadien de recherche en toxicomanie à l’Université de Victoria. Le risque augmente avec chaque verre.

Alors que 7000 cas de cancer liés à l’alcool ont été détectés en 2020 au Canada, selon une étude publiée dans The Lancet Oncology,  (Nouvelle fenêtre)seul le quart des buveurs canadiens savent que l'alcool peut être responsable d’un cancer, dit l'Institut de recherche en toxicomanie.

D’après Fawaad Iqbal, un radio-oncologue au Centre régional de cancérologie de Durham, en Ontario, certains de ses patients affirment encore que la consommation d’alcool a des avantages pour la santé cardiovasculaire alors que des études ont prouvé le contraire.

La vente d’alcool a même augmenté depuis le début de la pandémie, notamment en Colombie-Britannique. L’alcool est pourtant classé, comme le tabac, dans le groupe 1 des substances cancérogènes pour l’être humain, d’après le Centre international de recherche sur le cancer.

Nous avons des étiquettes de mise en garde sur tout, souligne le Dr Iqbal, qui souligne qu’il serait normal d’accoler des étiquettes soulevant le risque de cancer sur les bouteilles d’alcool.

Une telle mesure avait été lancée au Yukon en 2017, mais un mois après son lancement, le territoire a abandonné cette initiative à la suite d'une forte opposition de l’industrie de l’alcool.

Des journalistes de Canadian Broadcasting Corporation ont contacté Bière Canada, Spiritueux Canada et Vignerons Canada pour leur demander s’ils reconnaissaient le lien entre l’alcool et le cancer. Tous ont indiqué qu’il était du devoir des consommateurs de boire de façon responsable et modérée.

Spiritueux Canada a également souligné que des politiques sont déjà en vigueur pour rappeler au public les risques associés à l’alcool, notamment les âges minimaux pour pouvoir en acheter.

D'après les informations d'Ioanna Roumeliotis et de Brenda Witmer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !