•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un enseignant coupable d’agression sexuelle ne pourra plus exercer pendant 25 ans

Une salle de classe avec des enfants de dos.

L'ancien enseignant suppléant a été condamné à six mois de prison pour avoir agressé sexuellement une fillette âgée de six ans.

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Un ancien enseignant suppléant de Coquitlam, en Colombie-Britannique, perd son droit d'enseigner pour 25 ans après avoir été condamné pour avoir agressé sexuellement une fillette âgée de six ans. 

Ceux qui agressent sexuellement des enfants représentent un vrai danger pour les autres enfants. Aucun enfant, professeur, parent ou membre du grand public ne penserait que notre système scolaire est sûr [si] de telles personnes étaient autorisées à avoir un brevet d’enseignement quel qu’il soit, peut-on lire dans la décision du Teacher Regulation Branch au sujet d’Aleksandr (Alex) Plehanov, aujourd’hui âgé d’une quarantaine d’années. 

« Le message doit être celui-ci : vous n'enseignerez plus jamais. »

— Une citation de  Teacher Regulation Branch

M. Plehanov a été condamné à six mois de prison après avoir été reconnu coupable, en 2017, d’avoir agressé sexuellement une fillette à Surrey.

Lors du procès, en 2016, il avait été dit que M. Plehanov était avec des proches lors du dimanche de Pâques quand la petite fille avait trébuché et était tombée alors qu’elle marchait à reculons. 

Selon le jugement, Aleksandr Plehanov l’a rattrapée avant de l'agresser sexuellement à l'extérieur de la maison des grands-parents de l’enfant. 

La défense a fait valoir que M. Plehanov avait seulement touché la petite fille pour l’empêcher de tomber. Mais le juge a estimé, tout comme la Couronne, que ce qui était arrivé n'était pas un accident.

Cette agression a eu lieu moins de six mois après que l’enseignant suppléant a été acquitté en 2012 alors qu’il faisait face à plusieurs chefs d'accusation pour agression sexuelle et contacts sexuels sur des élèves d’une école de Coquitlam.

Aleksandr Plehanov n’a plus de brevet d'enseignement depuis 2014, année où il a perdu sa licence à la suite des premières allégations de contacts inappropriés dont il a fait l’objet en 2010.

Depuis, il n’a pas fait de nouvelle demande pour obtenir un brevet.

La Teacher Regulation Branch a tenu des audiences en 2020 pour déterminer si l'accusé devait perdre son droit d’enseigner. Il a finalement décidé de lui interdire l’obtention d’un brevet d’enseignement pour 25 ans. 

Selon l'organisme, M. Plehanov n’a pas fourni de réponse lors de la procédure, mais il a envoyé un courriel à un avocat au bureau du procureur général affirmant qu’il avait été faussement accusé

Le statut de mon brevet d'enseignement n’est pas ma principale préoccupation à l’heure actuelle, a-t-il écrit en février 2020.

Dans son courriel, Aleksandr Plehanov dit qu’il va faire appel de sa condamnation devant la Cour suprême du Canada. En Colombie-Britannique, son appel a été rejeté en 2019.

D'après les informations de Rhianna Schmunk

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !