•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un retour possible des cantines sur le canal Rideau cet hiver

Une cabane-restaurant en hiver.

La Commission de la capitale nationale (CCN) réfléchit à la possibilité d'autoriser le retour des cantines sur la patinoire du canal Rideau, cet hiver.

Photo : Jean Delisle/CBC

Radio-Canada

Les queues de castors et les chocolats chauds seront peut-être de retour cette saison sur la patinoire du canal Rideau à Ottawa. La Commission de la capitale nationale (CCN) réfléchit à la possibilité d'autoriser le retour des cantines et des cabanes de location d’équipement cet hiver.

Les plans sont toutefois appelés à changer compte tenu de l'imprévisibilité de la pandémie de COVID-19, a indiqué la CCN dans un courriel envoyé à CBC News, vendredi.

Une annonce officielle sur les offres et la programmation de la 52e saison de la patinoire du canal Rideau doit avoir lieu prochainement, alors que la CCN consulte les autorités de santé publique.

Mais si les vendeurs de nourriture sont autorisés, les gens devront porter des masques pendant qu’ils attendent en ligne ou s'ils utilisent les toilettes publiques, a précisé Carl Langlois, coordonnateur de la patinoire de la CCN.

Une enseigne de toilettes.

Des toilettes sont situés le long du Canal Rideau à Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Les masques seront aussi recommandés pendant que les gens patinent.

Nous aurons probablement la moitié de nos tables de pique-nique disponibles et nos aires de repos. Nos abris vont demeurer fermés pour l’instant, a indiqué M. Langlois.

La CCN ne prévoit cependant pas aménager de foyer extérieur pour le moment.

Des personnes sur une patinoire.

Des équipes de la CCN arrose le Canal Rideau à Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Par ailleurs, il est encore difficile de prévoir une date d'ouverture pour le canal Rideau, ajoute le coordonnateur de la patinoire.

Nous avons encore beaucoup de travail à faire pour atteindre nos 30 centimètres [d’épaisseur] requis pour accueillir les patineurs, a-t-il dit.

Un homme avec une patinoire en arrière-plan.

Carl Langlois, coordonnateur de la patinoire du canal Rideau pour la CCN.

Photo : Radio-Canada

« Comme j'aime dire, enfin, c'est l'hiver! »

— Une citation de  Carl Langlois, coordonnateur de la patinoire de la CCN

On a deux équipes d'environ une dizaine de personnes qui transportent des pompes à haut débit, qui font des trous et on va mettre une bonne épaisseur de quelques centimètres d'eau et profiter du froid, ajoute le coordonnateur.

La patinoire sera ouverte dès que les conditions météorologiques et l’état de la glace le permettront. La saison de patinage sur le canal Rideau débute généralement vers la mi-janvier.

Un allégement des mesures souhaité par des commerçants

Des entreprises comme BeaverTails, un incontournable du Canal Rideau, n'ont pas été autorisées à ouvrir leurs cantines sur la patinoire l'année dernière, afin d’éviter les attroupements dans le contexte de pandémie de COVID-19.

Ça nous a vraiment manqué d’être là-bas l’année dernière. Nous étions prêts à démarrer. Nous embauchons de 300 à 400 jeunes chaque hiver, raconte le cofondateur de l'entreprise BeaverTails, Grant Hooker.

L'entreprise fondée il y a 40 ans à Killaloe, en Ontario, a toutefois été en mesure d’assumer les pertes de revenus.

Si cela nous était arrivé à notre première année, à l'hiver 1981, nous serions peut-être retournés à Killaloe et je serais retourné à la construction en rondins, a déclaré M. Hooker.

Si les vendeurs de nourriture obtiennent le feu vert, l’entreprise BeaverTails aura du personnel et de la signalisation sur place pour rappeler aux gens les mesures sanitaires, a souligné M.Hooker.

Une affiche rappelant les consignes sanitaires sur la patinoire du canal Rideau.

L'année dernière, une série de mesures sanitaires devaient être respectées pour pouvoir patiner sur le canal Rideau, à Ottawa, en raison de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Pour Scott Shackell, le directeur général du pavillon du lac Dows – qui comprend deux restaurants et un magasin de location de patins et de traîneaux – une reprise de ses activités ne serait pas du luxe.

L’an dernier, il a dû se limiter à la location de raquettes à partir d'un stand aménagé dans un stationnement.

Ce dernier anticipe toutefois une saison plus lente qu'à la normale cette année. Le canal Rideau est une destination, en temps normal, très prisée par de nombreux touristes européens et américains. Mais la pandémie a un impact sur le tourisme.

Scott Shackell espère et prie pour que les mesures provinciales imposant la fermeture des salles à manger des restaurants soient levées d'ici le 26 janvier. Sinon, dit-il, les restaurants du pavillon risquent de prendre un dur coup.

« Les restaurants sont toujours ouverts pour les plats à emporter en ce moment, mais c'est plus difficile, au niveau des ventes. [...] Il est beaucoup plus facile d'enlever ses patins et de se rendre dans un endroit chaleureux pour manger un morceau et boire un verre de vin que de s'asseoir dehors sur un banc en mangeant les pains congelés de son repas à emporter », souligne M. Shackell.

Avec les informations de Guy Quenneville, CBC News et Catherine Morasse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !