•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rentrée scolaire lundi : plus de mesures sanitaires et absences de professeurs anticipées

Deux enfants traversent un passage pour piétons pendant qu'un agent tenant un panneau arrête la circulation routière.

L'Alberta avait déjà repoussé d'une semaine sa rentrée scolaire en raison de la flambée des cas de COVID-19.

Photo : CBC/Ben Nelms

Alors que les élèves albertains se préparent à retourner en classe en personne lundi prochain, les conseils scolaires préparent le terrain. Certains mettent en place des mesures sanitaires supplémentaires et tentent de se préparer à une possible pénurie de personnel en raison de la cinquième vague de COVID-19.

Le conseil scolaire catholique d’Edmonton a annoncé vendredi qu’il installe des filtres de ventilation plus performants dans toutes ses écoles. Le superintendant en chef, Robert Martin, affirme que son conseil scolaire a pris cette décision par prudence, en l’absence de directives claires de la province.

Le conseil scolaire a décidé de suivre les recommandations de l’Association américaine des ingénieurs de chauffage, de réfrigération et d’air climatisé (ASHRAE).

Il prévoit également qu’environ 200 enseignants et autres membres de son personnel soient absents lundi, ce qui représente environ 4 % de ses 5000 employés. En ce moment, 255 employés, dont 71 enseignants, sont absents du travail pour diverses raisons.

Le conseil des écoles publiques d’Edmonton s’intéresse lui aussi à l’installation de filtres de ventilation plus performants, mais il attend une réponse du gouvernement albertain pour des directives et du financement.

Sa présidente, Trisha Estabrooks, s'attend à une pénurie de personnel en janvier. Nous allons faire face aux montagnes russes de la COVID-19 en janvier. Nous tentons de faire des projections pour notre personnel, affirme-t-elle.

En décembre, 151 postes d’enseignants n’étaient pas pourvus. Le conseil scolaire s'attend également à ce que de 30 à 75 enseignants seront absents chaque jour. Le conseil scolaire dispose d’un bassin de 2000 enseignants suppléants, mais ce n’est pas la solution idéale, selon Trisha Estabrooks.

La question n'est pas la taille du bassin de suppléants, mais leur état de santé et de leur capacité à travailler, affirme-t-elle.

Elle réclame aussi du ministère de l’Éducation des balises claires pour faire passer une classe ou une école entière à l’enseignement en ligne, ainsi qu’un meilleur dépistage de la COVID-19 pour les enseignants et le personnel dans les écoles.

Quant au Conseil scolaire public de Calgary, il se dit incapable de chiffrer les absences de personnel par manque d’informations pour le moment. Il ne prévoit pas non plus modifier ses protocoles sanitaires.

Rentrée normale anticipée au CSCN et au FrancoSud

Le Conseil scolaire Centre-Nord prévoit une rentrée scolaire somme toute normale, lundi. Le taux d’absentéisme des professeurs est bas et bien qu’il n’anticipe pas de pénurie de personnel, il a mis des mesures en place pour combler les absences éventuelles.

Les écoles du CSCN ont également déjà des filtres de ventilation plus performants. Le seul changement au protocole sanitaire concerne le port du masque en classe.

[Avant], les élèves avaient la possibilité de retirer le masque lorsqu'ils étaient assis en rang d'oignons, mais là on va le maintenir en tout temps. Il va quand même y avoir des occasions de le retirer lors de ‘’pauses respiration’’ pendant la journée, explique le directeur du CSCN, Robert Lessard.

Au conseil scolaire FrancoSud, le port du masque sera obligatoire, mais une exception est possible lorsque les élèves sont assis à leur bureau en travail individuel, lorsqu’ils consomment de la nourriture et lors d’activités physiques, écrit le porte-parole Antoine Bégin dans un communiqué.

Le FrancoSud et le CSCN n’ont toutefois pas encore reçu les masques et tests rapides promis par le ministère de l’Éducation cette semaine.

Des classes aux prises avec des éclosions pourraient être déplacées en ligne si besoin. De plus, le transport scolaire pourrait poser des problèmes. Nos transporteurs nous ont informés que des perturbations du service de transport sont possibles en raison d’un manque de personnel lié à la COVID-19 et qu’il pourrait parfois être difficile de fournir un préavis aux parents, ajoute Antoine Bégin, de FrancoSud.

Robert Lessard, du CSCN, comprend les inquiétudes que pourraient avoir les parents. On est confiants, on a fait les bonnes choses depuis mars 2020. Les protocoles ont bien fonctionné depuis le début de la pandémie. On a des mesures très similaires à celles recommandées par la province, dit-il. On veut rassurer les parents que nous serons prêts. Ça va nous faire plaisir d’accueillir [les élèves] lundi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !