•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Popcorn Time, la plateforme populaire pour ses séries et films piratés, n’est plus

On peut voir les trois lettres R.I.P. à côté d'un sac de maïs soufflé, dans lequel un grain de maïs soufflé a des yeux en « x ». Sous cela, il y a un graphique qui montre la baisse de l'intérêt pour les mots « popcorn time » dans les requêtes sur Google.

Voici ce qui a été publié cette semaine sur le site de Popcorn Time.

Photo : Capture d'écran du site de Popcorn Time

Radio-Canada

C’est la fin pour Popcorn Time, un service créé en 2014 qui était populaire pour regarder des séries télé et des films piratés.

Une note où l’on voit une illustration d’un sac de maïs soufflé avec des yeux en forme de x publiée sur le web a été attribuée au groupe qui maintenait le site en vie. Des médias, dont Bloomberg, ont aussi reçu un message des développeurs à cet effet.

Créé en 2014, le service était devenu si populaire que l’année suivante, la direction de Netflix avait averti ses investisseurs et investisseuses des risques qu’il représentait.

Popcorn Time a disparu plusieurs fois dans le passé et était régulièrement surveillé par les autorités, selon Bloomberg. Toutefois, le fait que son code source était libre permettait à d’autres personnes d’en lancer de nouvelles versions.

Le service en lui-même n'hébergeait pas de contenus, mais permettait plutôt de mettre en lien des consommateurs et consommatrices avec des ordinateurs qui avaient ces séries et ces films piratés par le biais du système BitTorrent.

Sa plateforme simple et conviviale, ressemblant à un service légitime, avait séduit nombre d’internautes.

Rien n’exclut l’apparition d’une nouvelle version du service, mais la note de fermeture publiée cette semaine incluait un graphique montrant la chute constante de l’intérêt des internautes pour Popcorn Time dans les requêtes sur Google depuis quelques années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !