•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le remplacement du barrage de Tusket est tout un casse-tête

Image d'une affiche de sécurité de construction sur une clôture devant le barrage de la rivière tusket.

Le reportage de Stéphanie Blanchet sur les travaux au barrage hydroélectrique de Tusket.

Photo :  CBC

Stéphanie Blanchet

Dans la communauté acadienne de Tusket, en Nouvelle-Écosse, un barrage électrique vieillissant, bâti il y a 93 ans, produit très peu d’électricité ( 2,7 mégawatts), et il cause de véritables maux de tête au fournisseur d’électricité Nova Scotia Power. La question est de savoir qui paiera les coûts des travaux.

Le remplacement du vieux barrage accuse de sérieux retards et des dépassements de coûts. Les travaux ont commencé il y a quatre ans et demi. On compte déjà trois ans et demi de retard.

La Nova Scotia Power a dépensé 36 millions de dollars jusqu’à maintenant. C’est le double du budget original.

Au départ, le budget projeté pour ce chantier était de 18 millions de dollars. La Nova Scotia Power avait demandé la permission de la Commission des services publics et d'examen de refiler la facture aux utilisateurs, mais elle a suspendu cette demande le 14 décembre quand elle a informé la Commission des problèmes encourus.

Le préfet de Tusket, Danny Muise, se demande qui paiera les coûts.

J’ai regardé le revenu de Nova Scotia Power. En 2020, ils ont eu un revenu net de 938 millions. Ça fait penser qu’ils devraient être capables d’absorber le coût sans avoir à le passer aux utilisateurs. Mais je pense que ça va finir par être les utilisateurs qui vont payer d’une façon ou d’une autre. Toutes ces grandes entreprises trouvent une autre façon d’avoir quelqu’un d’autre pour payer, affirme Danny Muise.

Des coûts supplémentaires

La Nova Scotia Power pensait avoir trouvé une solution à un problème d'infiltration anormale d’eau en investissant 2 millions de dollars pour bâtir un mur et approfondir un étang. Mais le problème persiste.

Des ingénieurs consultants qui travaillent pour la Commission ont pourtant demandé qu’une enquête géotechnique soit effectuée avant le début des travaux, ce qui n’a pas été fait.

À présent, le plus récent échéancier vise une fin des travaux en février 2023. Ce serait une prolongation de 40 mois par rapport au plan original.

Ce projet est important pour notre communauté, et les délais ont été frustrants pour nos résidents, affirme le député progressiste-conserveur d’Argyle, Colton LeBlanc.

Cependant, je suis content d'apprendre que Nova Scotia Power a suspendu son intention d'imposer les coûts excédentaires aux contribuables. J'ai hâte de voir ce projet achevé avec succès et j'espère que Nova Scotia Power continuera à nous informer régulièrement sur l'avancement des travaux, ajoute-t-il.

La Nova Scotia Power promet une mise à jour d’ici la fin de janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !