•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3e dose : des milliers d’Ontariens refusent le vaccin de Moderna

Le Dr Allan Grill administre une dose de vaccin contre la COVID-19 dans la région de York.

Le Dr Allan Grill raconte que bien des gens veulent avoir le vaccin de Pfizer et rien d'autre.

Photo : Fournie par Allan Grill

Radio-Canada

Ils annulent leur rendez-vous ou se lèvent carrément et partent en apprenant qu'ils recevront le vaccin de Moderna plutôt que celui de Pfizer, racontent pharmaciens et médecins en Ontario.

L'Association des pharmaciens de l'Ontario indique qu'environ la moitié des clients admissibles à une dose de rappel de Moderna en pharmacie refusent d'avoir ce vaccin.

Ça crée tout un casse-tête, raconte Justin Bates, président de l'Association ontarienne des pharmaciens, notant que ses membres font face à de multiples annulations à la dernière minute, sans parler des gens qui décident de partir alors qu'ils sont assis dans la chaise du vaccinateur.

La situation est la même dans les centres de vaccination de masse, selon le Dr Allan Grill, chef des services de médecine de famille à l'Hôpital de Markham Stouffville, en banlieue de Toronto.

« Dès qu'ils s'assoient dans la chaise, ils me demandent de confirmer qu'ils auront le vaccin de Pfizer. Ils ne veulent pas recevoir autre chose. »

— Une citation de  Dr Allan Grill, vaccinateur

Le Dr Grill dit que ce n'est pas le temps de magasiner son vaccin. Omicron se propage de façon fulgurante et les gens tombent malades, souligne-t-il.

À Toronto, seul le vaccin de Moderna est offert à l'heure actuelle aux 18 ans et plus dans les centres d'immunisation de masse, par exemple. Dans la région de Durham, le Moderna est donné aux 30 ans et plus. Plus de doses de Pfizer sont attendues plus tard ce mois-ci.

Une tendance similaire avait été observée au printemps dernier alors que nombre d'Ontariens qui avaient reçu une première dose de Pfizer refusaient d'avoir un autre vaccin pour leur deuxième dose. D'autres croyaient que le vaccin de Moderna était moins efficace, tandis que certains avaient des craintes au sujet du risque de myocardite et de péricardite.

Les autorités de santé publique assurent que les deux vaccins sont sécuritaires, interchangeables et équivalents.

Le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr Kieran Moore, a profité d'un point de presse jeudi pour dire au public que ce n'était pas le temps d'attendre pour sa troisième dose.

« J'ai reçu le Moderna pour ma dose de rappel. Selon les plus récentes données, la protection offerte par le vaccin de Moderna est très robuste, particulièrement chez les aînés. »

— Une citation de  Dr Kieran Moore, chef de la santé publique de l'Ontario

Pfizer a la cote

Le Torontois Jason Chomik a opté pour le Moderna le 1er janvier afin de recevoir sa troisième dose rapidement.

Il avait annulé deux rendez-vous pour sa deuxième dose, parce qu'il voulait absolument avoir le vaccin de Pfizer à l'époque.

« Si les cas n'avaient pas augmenté aussi rapidement, j'aurais probablement attendu. Je suis content d'avoir eu mon rappel, mais je m'inquiète toujours au sujet des possibles effets à long terme du mélange de vaccins. »

— Une citation de  Jason Chomik, père de famille

M. Bates note que le vaccin de Pfizer continue d'avoir plus la cote, entre autres parce que l'entreprise est bien connue. Il est difficile de changer les perceptions du public, dit-il.

La médecin hygiéniste de Toronto, la Dre Eileen de Villa, rétorque que certaines études indiquent que le vaccin de Moderna serait plus efficace [en dose de rappel] contre le variant Omicron.

Avec des renseignements fournis par Lisa Xing de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !