•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’armée débarque en renfort dans les centres de vaccination de Montréal et Laval

Un membre des Forces armées canadiennes transporte une dame en fauteuil roulant.

Les Forces armées canadiennes sont arrivées en renfort cette semaine dans la région de Montréal pour aider à l’effort de vaccination contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les Forces armées canadiennes (FAC) sont de retour au Québec pour venir en aide au réseau de la santé.

À la demande du gouvernement Legault, les Forces armées canadiennes sont débarquées en renfort cette semaine dans cinq centres de vaccination, à Montréal et à Laval. Leur déploiement, fort attendu, s'effectue sous la supervision du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Quelque 200 réservistes ont été mobilisés pour fournir une aide logistique aux travailleurs de la santé. Ils se sont vus affectés à des tâches d'aides de services et d'agents administratifs. Toutefois, vacciner la population ne fait pas partie de leur mandat à proprement parler.

Les militaires vont aider les gens qui sont à mobilité réduite, par exemple, à se déplacer en fauteuil roulant, explique le capitaine Christopher Rabbat. Ils vont accompagner les gens dans leur processus de vaccination, leur dire quand avancer, etc., et ils vont être appelés aussi à désinfecter certaines zones lorsque nécessaire.

Les soldats devront aussi s'assurer que les rendez-vous sont bons, confirmer l'identité des gens, par exemple, et faire la saisie de données dans les systèmes informatiques qui sont déjà sur place dans les centres de vaccination, illustre le capitaine Rabbat.

Les cinq centres de vaccination québécois où sont déployés les soldats canadiens :

  1. Le stade olympique de Montréal
  2. Le Palais des congrès de Montréal
  3. La clinique d'Ahuntsic
  4. La clinique du square Décarie (à Côte-Saint-Luc)
  5. Place Sports Experts (à Laval)

Le mois dernier, la ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, avait demandé l'aide des Forces armées canadiennes pour accélérer la campagne de vaccination, notamment pour l'administration de la troisième dose.

À la demande de son gouvernement, les militaires ont été déployés dans la grande région de Montréal, là où les besoins sont les plus criants.

Québec pourrait également demander aux Forces armées canadiennes d'apporter leur aide dans les centres de soins, a laissé savoir son directeur de la vaccination, Daniel Paré. Le gouvernement fédéral, de son côté, affirme qu'il continuera d'évaluer les besoins et qu'il adaptera son appui aux provinces au fur et à mesure que la situation évoluera.

Le contingent de militaires déployé dans le Grand Montréal cette semaine a officiellement commencé sa mission de 30 jours lundi. Il est essentiellement composé de réservistes qui résident dans la région métropolitaine, a fait savoir jeudi le capitaine Rabbat.

Ce n'est pas la première fois que la pandémie de COVID-19 force Québec à demander l'aide de l'armée pour lui venir en renfort. La première vague, qui a fait des centaines de morts au début de 2020, avait poussé le gouvernement Legault à réclamer un coup de main des FAC pour reprendre le contrôle de ses Centre d'hébergement et de soins de longue durée.

Un total de 1400 soldats avaient été déployés dans 47 établissements, ce qui avait fortement contribué à stabiliser la situation.

Par ailleurs, Québec a aussi demandé une aide additionnelle à la Croix-Rouge avant les Fêtes, ce à quoi l'organisme humanitaire a répondu positivement en promettant dès le lendemain d'envoyer progressivement 300 agents de soutien supplémentaires dans le réseau de la santé.

Avec les informations de Danielle Kadjo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !