•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme ayant infiltré The Base raconte les coulisses du groupe néonazi

Cinq hommes en tenue de camouflage militaire et armés de fusil tirent dans un champ. De l'un des fusils s'échappe une flamme.

Cette capture d'écran obtenue par un militant antifasciste montre des membres de The Base s’exerçant à tirer lors d'un entraînement paramilitaire en Georgie dirigé par l'ancien réserviste de l'armée canadienne Patrik Mathews.

Photo : Tradiant

Radio-Canada

Un activiste antifasciste ayant infiltré le groupe néonazi The Base a remis le contenu de ses enregistrements à des chercheurs ainsi qu'à l’émission d’enquête The Fifth Estate de CBC. Il raconte les dessous de ce groupe qui depuis février 2021 figure sur la liste des organisations terroristes du gouvernement du Canada.

L’homme qui répond au nom de Tradian pour des raisons de sécurité a donné au Fifth Estate accès à tout le matériel qu’il a enregistré pendant 18 mois.

Lorsqu’il a quitté The Base, en février 2020, il avait enregistré 46 000 captures d’écran de conversations dans un clavardage interne du groupe, ainsi que plus de 5000 images et vidéos.

Il a aussi enregistré 100 heures d’appels avec des suprémacistes blancs d’un peu partout dans le monde qui cherchaient à joindre The Base.

Dans un de ces enregistrements, on entend le Manitobain Patrik Mathews, récemment condamné à neuf ans de prison pour des accusations relatives aux armes à feu dans le cadre d’un complot visant à déclencher par la violence une guerre raciale aux États-Unis.

L’enregistrement a été capté au Michigan lors d’un entraînement paramilitaire dirigé par Mathews, un ancien réserviste de l'armée canadienne.

Quand nous nous déplaçons, nous ne voulons pas être vus. Nous voulons aller d’un point A à un point B avec le plus de matériel possible, et quand nous y sommes, nous frappons comme le tonnerre, dit Mathews aux autres membres du groupe.

Patrik Mathews vu de face.

La justice américaine a condamné Patrik Mathews, ancien réserviste des Forces armées canadiennes, à neuf ans de prison.

Photo : Gendarmerie royale du Canada

Tradian dit que le profil de Patrik Mathews correspondait à ce qui était recherché dans ce groupe néonazi.

Les personnes ayant une expérience militaire ont une bonne formation en matière d’armes à feu. Quand elles ont une formation plus avancée, elles peuvent transmettre leur savoir aux autres membres, explique-t-il.

Exposer le nazisme moderne au grand jour

Après avoir réussi à infiltrer The Base, Tradian a été assigné aux entrevues avec les recrues possibles par son fondateur, Rinaldo Nazarro.

Pendant ces conversations, il dit avoir été exposé à des opinions extrêmement racistes, antisémites, islamophobes et profondément misogynes.

C’étaient de jeunes hommes de tous les États-Unis et du monde entier qui en étaient venus à croire que les problèmes avec lesquels ils devaient composer pouvaient être imputés aux personnes de couleur, aux juifs, aux femmes, et que la seule façon d’y faire face était la violence, dit-il.

Tradian confie qu’il a souvent entendu des hommes prôner la théorie de l’ordre universel, qui implique de tuer littéralement tous ceux qui ne sont pas blancs sur la Terre.

Il raconte avoir rencontré Rinaldo Nazzaro à New York. Le fondateur de The Base voulait recruter des hommes prêts à s’engager dans un entraînement militaire pour préparer l’effondrement éventuel des démocraties libérales occidentales. Il ne voulait pas de guerriers du clavier, raconte Tradian.

J’ai dit à Nazarro que, lorsque l’effondrement viendrait, nous serions prêts. Il m’a aussitôt coupé en disant que le but de The Base était de provoquer cet effondrement, pas d'y survivre. Il me regardait droit dans les yeux quand il m’a dit ça.

Tradian considère maintenant The Base comme un endroit idéal si vous voulez que votre nom se retrouve dans une base de données. Le groupe, dit-il, ne représente plus une menace en raison du nombre de personnes qui ont réussi à l'infiltrer et du nombre de ses membres qui ont été arrêtés par la police.

Cependant, il croit que certains membres du groupe pourraient former d’autres associations, se lier et faire du dommage.

Au moins 12 membres de The Base ont été arrêtés aux États-Unis en 2020 et 2021 et 6 ont été condamnés à des peines de prison.

Au total, le matériel de Tradian représente 80 gigaoctets de documents. Selon les chercheurs à qui il les a confiés, ces documents donnent un aperçu significatif d’une organisation néonazie contemporaine.

Dans ce domaine, il est difficile d’obtenir des sources primaires de ce type et d’avoir un tel aperçu de ce qu'est vraiment un groupe secret, indique ainsi Cassie Miller, de l’organisme Southern Poverty Law Center, qui étudie les activités de groupes haineux.

Avec les informations de Nazim Baksh, Gillian Findlay et Ivan Angelovski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !