•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La possible fermeture de l’urgence de l’Hôpital de Hawkesbury inquiète

L'Hôpital général de Hawkesbury (archives).

L'Hôpital général de Hawkesbury.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Les réactions sont nombreuses au lendemain de l'annonce voulant que l'Hôpital général de Hawkesbury (HGH) envisage de fermer temporairement son urgence la nuit.

L’établissement, qui dessert plusieurs communautés, tant en Ontario qu’au Québec, jongle avec ce scénario en raison du nombre croissant d'employés forcés de s'absenter après avoir contracté le variant Omicron.

Bien que l’établissement n’entrevoit pas de problèmes d’effectif à court terme, la situation demeure néanmoins précaire.

La semaine dernière, par exemple, 76 employés se sont absentés pour cause de maladie en une seule journée, mettant les capacités de l’établissement à rude épreuve.

Au sud de Hawkesbury, dans le Canton de Champlain, le maire Normand Riopel qualifie la situation d’alarmante.

On a une bonne [part de la] population qui se sert de [l’HGH]. Il y a plusieurs [résidents] de municipalités [dans les environs] qui viennent à Hawkesbury. [...] On a une population vieillissante et c’est important que ces services-là demeurent intacts, lance le maire de Champlain.

Même son de cloche dans les communautés québécoises avoisinantes dont les résidents fréquentent l’HGH, entre autres dans la MRC de Papineau.

Gros plan de M. Lauzon à l'extérieur.

Le préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon (archives)

Photo : Radio-Canada

Le bris de services à l’urgence de l’HGH est évoqué, alors que le CLSC de Saint-André-Avellin vient tout juste de fermer son urgence, et ce jusqu'au 28 janvier, en raison d’absences qui sont liées, là aussi, à des cas de COVID-19.

Si on veut s'assurer de bien soigner les gens, c'est à travailler ensemble et avoir de bons canaux de communication qu'on va y arriver. La santé, c'est extrêmement important. Les gens ne peuvent pas se diriger vers Montréal pour avoir des services de santé, indique le préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon.

Respectez les consignes

Chose certaine, les paramédics des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) surveillent la situation de très près.

[L’HGH] nous donne un préavis de 48 heures. [...] Dans la procédure, ce qui arriverait, si jamais [un tel scénario devait être] mis en place [...], les cas les plus sérieux [...] seraient quand même dirigés vers [l’HGH], explique Marc-André Périard, directeur des services d’urgence des CUPR.

Un homme dans une réunion

Normand Riopel , maire du Canton de Champlain (archives)

Photo : Radio-Canada

De son côté, le maire de Champlain, Normand Riopel, encourage la population à faire sa part en continuant de respecter les consignes sanitaires.

[Si l’urgence de l’HGH ferme], on va juste engorger les autres hôpitaux de la région. On va aller à Ottawa. On va aller à Cornwall. On va aller à Alexandria. On va juste emmener le mal ailleurs. Ce qui important de dire à la population, c'est : s'il vous plaît, restez chez vous, suivez les consignes, implore Normand Riopel.

Sinon, conclut-il, le variant Omicron va continuer de se propager à vitesse grand V.

Avec des informations de Frédéric Pepin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !