•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Visages de médecins de famille

Un stéthoscope posé sur des documents.

Le dévouement fait partie du parcours d'une multitude de médecins de famille au Québec et au Canada.

Photo : Reuters / Benoit Tessier

Radio-Canada

C’est un problème qui persiste au Canada et au Québec : pouvoir consulter un médecin de famille constitue un défi. Une situation d’autant plus désolante quand on voit les nombreux exemples de médecins de famille totalement dévoués au service de la population que l’on trouve dans nos archives.

Un médecin dans son salon

« Si une grand-maman m’embrasse quand j’arrive, j’aime autant ça que de me faire dire que je suis le grand médecin de l’hôpital. C’est aussi valorisant pour moi. »

— Une citation de  Le Dr Martin Labelle, 1988

Reportage de la journaliste Martine Lanctôt sur deux médecins qui pratiquent la médecine à domicile.

Le 14 avril 1988, la journaliste Martine Lanctôt nous présente, à l’émission Montréal ce soir, un reportage sur le parcours des Drs Germain Savard et Martin Labelle.

Martine Lanctôt souligne que l’instauration de l’assurance maladie universelle au Québec en novembre 1970 a modifié les pratiques de consultation médicale.

Surchargés, la plupart des médecins de famille ne se rendent plus auprès de leurs patients et les reçoivent plutôt dans leur cabinet ou en clinique.

Les Drs Savard et Labelle font donc partie d’une espèce de plus en plus rare déjà à cette époque au Québec.

Ils exercent la médecine à domicile auprès de leurs patients.

Ils continuent d’offrir ce service pour des raisons humanitaires et parce que, dans la vie, il n’y a pas que l’argent qui compte.

La clientèle des deux médecins est majoritairement constituée de personnes aînées et de quelques enfants dont les parents ne peuvent se déplacer.

Pour les aînés, ces consultations à domicile peuvent avoir un impact fondamental.

Elles peuvent faire en sorte qu’une personne âgée continue de vivre à la maison et ne soit pas institutionnalisée.

C’est le cas de Mme Pichette.

De santé fragile à 94 ans, elle peut, grâce aux visites du Dr Savard, demeurer avec ses filles au lieu de vivre placée en résidence.

Pour sa part, Mme Labelle, qui est une patiente de Martin Labelle, n’a que des éloges à faire à ce médecin.

Il pratique la médecine comme au bon vieux temps.

Elle ajoute qu’elle aurait été fière d’avoir un fils comme lui.

Un médecin dans ma région

Alors que l’hiver approche, les habitants de Matapédia en Gaspésie ressentent un grand vide.

Reportage du journaliste Pierre Cotton sur le départ à la retraite du docteur Paul Leblanc de Matapédia

C’est ce que nous apprend un reportage du journaliste Pierre Cotton présenté au Téléjournal Est du Québec le 9 décembre 2018.

Le Dr Paul Leblanc a ouvert son cabinet à Matapédia en 1966.

Le terme omnipraticien a pris un sens élargi avec ce médecin, qui était aussi souvent pharmacien ou obstétricien.

Âgé de 82 ans, le Dr Leblanc a décidé de prendre une retraite bien méritée le 9 janvier 2019.

Ses patients louent à la fois sa gentillesse et son dévouement.

Plusieurs s’inquiètent cependant du fait qu’avec son départ ils puissent se retrouver sans médecin de famille. Ils implorent le gouvernement de remédier à cette situation.  

Au début de janvier 2022, il n’y avait personne pour remplacer le Dr Leblanc à Matapédia.

Une médecin pour les nouveaux arrivants

Le 30 octobre 2004, l’Association des médecins de langue française du Canada décerne à la Dre Vania Jimenez sa médaille du mérite.

Cette récompense s’ajoute à d’autres distinctions qu’elle a reçues tant au Québec qu’au Canada.

Reportage du journaliste Jacques Bissonnette sur la docteure Vania Jimenez du CLSC de la Côte-des-Neiges à Montréal

C’est l’occasion pour Le téléjournal/midi, qu’anime Martine Defoy, de présenter un reportage du journaliste Jacques Bissonnette sur celle qui est cheffe des services médicaux du CLSC du quartier montréalais de Côte-des-Neiges.

À ce titre, la Dre Jimenez se dévoue auprès d’une des clientèles les plus multiethniques du Québec.

Elle souligne d'ailleurs l’importance de la rencontre dans son travail auprès des communautés culturelles qui habitent le quartier.

Déjà en 2004, elle constate certaines lacunes dans le système de santé du Québec.

La Dre Jimenez déplore notamment la pénurie d’infirmières et d’infirmiers ainsi que de médecins dans la province.

Une clinique pour les exclus

Reportage de la journaliste Sylvie Fournier sur les 15 ans de la clinique L'Actuel du centre-ville de Montréal

Le 12 octobre 1999, la journaliste Sylvie Fournier présente au Montréal ce soir un reportage sur le 15e anniversaire de la clinique L’Actuel.

Le Dr Réjean Thomas est un des fondateurs de cette clinique située au centre-ville de Montréal.

Les médecins qui y travaillent s’occupent principalement des victimes de maladies transmissibles sexuellement et notamment du redoutable VIH responsable du SIDA.

Durant ce reportage, le Dr Thomas raconte comment sa clinique s’est parfois battue pour l’accès aux soins de ces malades trop souvent marginalisés et exclus.

Par son travail acharné, la clinique L’Actuel est devenu une référence internationale en matière de soins des sidéens et autres personnes affectées par les maladies transmises sexuellement.

En 2021, selon les statistiques du Collège des médecins du Québec, la province compte 11 654 médecins de famille.

En 2020, selon la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, il manquait de 800 à 1000 médecins de famille dans la Belle Province.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.