•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’équipe de hockey des Aigles Bleus reprend l’entraînement

Chargement de l’image

Les Aigles Bleus de l'Université de Moncton s'attend à une relance éventuelle de la saison.

Photo : Normand Léger / Université de Moncton

Radio-Canada

L’équipe de hockey des Aigles Bleus de l’Université de Moncton est retournée sur la glace il y a quelques jours en vue de se préparer à l’éventuelle relance de la saison de la ligue des Sports universitaires de l’Atlantique (SUA).

L'entraîneur de l’équipe, Judes Vallée, est heureux de pouvoir tenir des séances d'entraînement.

« Tout le monde est content d’être sur la glace. Quand on regarde ce qui se passe en Ontario et au Québec, on se compte chanceux. On en profite au maximum. »

— Une citation de  Judes Vallée, entraîneur des Aigles Bleus

Dans ces provinces, les sports universitaires n’ont pas le statut de sport d’élite, comme c'est le cas en Atlantique.

Pour ce retour sur la glace, l’entraîneur des Aigles Bleus signale que neuf joueurs n‘ont toujours pas rejoint l’équipe en raison du protocole de la COVID-19 en place.

Chargement de l’image

L'entraîneur des Aigles Bleus, Judes Vallée, est optimiste pour la suite de la saison (archives).

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Nous sommes dans une situation similaire à l’an dernier où nous préparions un retour à la compétition. On espère que le variant Omicron va baisser de force pour nous permettre de recommencer à jouer d’ici la fin de la saison. On travaille fort en respectant les consignes, détaille Judes Vallée.

Il précise que l'Université de Moncton avait très bien géré la situation avec les étudiants l’année dernière.

Sollicitation de la part de la LNH

Depuis l’instauration du protocole de la COVID-19, les équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH) doivent avoir une équipe de réserve pour pallier les absences de joueurs.

Les équipes affiliées de plusieurs formations de la ligue ont donc commencé à faire les yeux doux aux joueurs des circuits universitaires en leur offrant des contrats professionnels. Certains d’entre eux – dont trois joueurs des Axemen de l'Université Acadia – ont déjà signé des ententes.

Face à cette situation, Judes Vallée ne s’inquiète pas de perdre des joueurs. On espère que non, mais on pourrait comprendre qu’un jeune joueur qui finit son parcours universitaire puisse évaluer cette option pour se faire voir par les équipes professionnelles. La ligue universitaire de l'Atlantique demeure la meilleure ligue universitaire au pays, souligne-t-il.

Un texte d'Yvan Roy

Avec les informations de François Le Blanc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !