•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario fournira seulement des masques en tissu aux élèves

Une jeune femme portant un masque en tissu.

Les masques médicaux et les respirateurs offrent généralement une meilleure protection que les couvre-visages en tissu comme celui-ci, selon l'Agence de la santé publique du Canada.

Photo : iStock / Igor Alecsander

Radio-Canada

Nombre d'experts affirment que les masques chirurgicaux, déjà offerts au Québec, ou de type KN95/N95 avec respirateur protègent mieux contre le variant Omicron.

La distribution gratuite de masques dans les écoles fait partie des mesures annoncées par le gouvernement Ford, qui incluent aussi l'achat de plus de purificateurs d'air Hepa, en prévision de la reprise des cours en personne reportée au 17 janvier (entre-temps, les cours ont lieu en ligne).

Les enseignants et les autres employés des écoles doivent avoir des masques N95, mais les élèves devront se contenter de couvre-visages en tissu de trois épaisseurs.

La province n'a pas expliqué pourquoi les élèves auraient des masques que les experts jugent être de qualité inférieure.

« Nous avons surpassé les recommandations de la santé publique en achetant et en livrant des N95 pour tout le personnel scolaire, et nous nous sommes assurés que les élèves auraient accès gratuitement à des masques à trois épaisseurs à l'école. »

— Une citation de  Caitlin Clark, attachée de presse du ministre de l'Éducation Stephen Lecce

Le Québec, par exemple, ne distribue pas de respirateurs N95 aux enseignants, mais offrait déjà des masques chirurgicaux (masques bleus) au personnel et aux élèves gratuitement. La pratique doit continuer lors du retour en classe prévu le 17 janvier.

Masque en tissu, pas assez?

La médecin hygiéniste de Toronto, la Dre Eileen de Villa, incitait plus tôt cette semaine les résidents à se munir de meilleurs masques face au variant Omicron, en plus de se faire vacciner si ce n'est déjà fait.

Omicron est si contagieux qu'il est préférable d'avoir un meilleur masque, si possible. L'Agence de la santé publique du Canada recommande de porter un masque de haute qualité, tel qu'un masque chirurgical bleu ou un respirateur KN/N95, a-t-elle dit.

L'Agence de la santé publique du Canada explique qu'en général, même si les masques non médicaux peuvent aider à prévenir la propagation de la COVID-19, les masques médicaux et les respirateurs offrent une meilleure protection.

Quel que soit le type de masque choisi, un bon ajustement favorise une meilleure efficacité, précise l'Agence.

Le Dr Hugues Loemba, virologue à l'Hôpital Montfort d'Ottawa, dit qu'avec Omicron, nous devons monter d'un cran la plupart des mesures prises depuis le début de la pandémie, y compris pour le masque.

« Le masque en tissu n'est plus suffisant. »

— Une citation de  Dr Hugues Loemba, virologue

Pour lui, le couvre-visage en tissu peut être utilisé par-dessus un masque chirurgical pour une meilleure protection, mais pas seul.

Il ajoute que les masques avec respirateur offrent en théorie une protection supérieure, mais qu'il peut être difficile d'en trouver un qui soit bien ajusté au visage d'un enfant, sans parler de leur coût plus élevé.

Le Dr Hugues Loemba en entrevue sur Zoom.

Le virologue Hugues Loemba recommande de porter deux masques à la fois pour mieux se protéger contre le variant Omicron.

Photo : Radio-Canada

Le Dr Loemba presse aussi la province d'utiliser des tests de dépistage rapide dans les écoles lorsqu'elles rouvriront, pour limiter les éclosions. Contrairement au Québec, l'Ontario n'a annoncé aucun plan en ce sens pour l'instant.

La Dre Anna Banerji, pédiatre et professeure à l'École de santé publique Dalla Lana de l'Université de Toronto, rappelle aussi l'importance d'améliorer la ventilation dans les écoles, étant donné que le coronavirus se transmet par aérosols.

« Un masque en tissu d'une seule épaisseur ne suffit plus, il faut plusieurs épaisseurs et un minimum d'ouvertures. Selon l'âge de l'enfant, un KN95 peut fonctionner. On peut aussi doubler le masque, idéalement avec des filtres. Le confort est important, parce qu'il faut que l'enfant garde le masque. »

— Une citation de  Dre Anna Banerji, pédiatre

Pour sa part, l'épidémiologiste et professeur à l'Université Ryerson de Toronto Tim Sly croit que le plus important est de trouver un masque qui convient bien au visage de l'enfant.

En théorie, le N95 protège mieux, mais parce qu'il est difficile d'en trouver un qui est bien ajusté aux enfants, il peut être préférable d'utiliser un masque en tissu de trois épaisseurs, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !