•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID : la grossesse, un « facteur de risque très important »

Une femme enceinte tient un masque rose contre son ventre.

La Dre Sophie Desindes rappelle que la vaccination est un bon moyen de se protéger contre les formes graves de COVID-19 (archives).

Photo : Shutterstock

Radio-Canada

La grossesse représente un « facteur de risque très important » de développer une forme grave de la COVID-19, soutient la Dre Sophie Desindes, cheffe du département d’obstétrique-gynécologie du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. 

« Pour le même âge, une femme enceinte va être beaucoup plus à risque qu’une femme non enceinte d’avoir une maladie grave liée à la COVID. »

— Une citation de  La Dre Sophie Desindes, cheffe du département d’obstétrique-gynécologie du CIUSSS de l’Estrie-CHUS

La COVID augmente aussi les risques de complications liées à la grossesse, comme la prématurité, la nécessité d’avoir recours à une césarienne et la prééclampsie, ajoute la Dre Desindes.

Avec la vague du variant Omicron, le département d’obstétrique-gynécologie du CHUS s’est d’ailleurs retrouvé débordé pendant les Fêtes.

Avant Noël, on a eu un moment où on a eu beaucoup de patientes hospitalisées avec la COVID à la maternité. On a six chambres dans une zone isolée pour prendre soin de ces patientes-là au CHUS et il y en a cinq sur six qui étaient utilisées, alors on a eu un moment où on était très inquiets, souligne la Dre Desindes.

Deux patientes atteintes de la COVID-19 se sont aussi retrouvées en même temps aux soins intensifs, une première depuis le début de la pandémie. Heureusement, on n’a pas eu de décès lié à la COVID. [...] Actuellement, la situation s’est calmée un peu, mais ça varie d’une journée à l’autre, remarque la gynécologue-obstétricienne.

La vaccination, un bon moyen de se protéger

La Dre Sophie Desindes tient à rappeler que la vaccination est un bon moyen pour les femmes enceintes de se protéger contre les formes plus graves de COVID-19.

« L’infection sévère, la maladie grave avec un risque important de se retrouver aux soins intensifs ou les complications graves de grossesse, le risque est beaucoup plus important quand les patientes ne sont pas vaccinées. »

— Une citation de  La Dre Sophie Desindes, cheffe du département d’obstétrique-gynécologie du CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Le vaccin est sécuritaire pendant la grossesse, ajoute-t-elle. On a de plus en plus de données sur les vaccins ARN sécuritaires pendant la grossesse. On a au-dessus de 35 000 femmes dont on a les données qui ont eu le vaccin à n’importe quel moment pendant la grossesse, et il n’y a pas de risque de malformation, d’avortement ou de travail prématuré. Ce vaccin est sécuritaire et protège aussi le bébé. Le fait d’être vaccinée pendant la grossesse fait faire des anticorps qui sont transmis au bébé par le placenta.

Les femmes enceintes figurent présentement sur la liste des personnes visées par la vaccination d’une dose de rappel sur le site web du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !