•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le patrimoine rural franco-manitobain bientôt présenté sur scène

L'exposition photo présentée dans une des des salles du musée de Saint-Boniface.

L'exposition photo des Lieux-Dits a été conçue pour être mobile et se déplacer dans les différentes communautés rurales du Manitoba. (archives)

Photo : Radio-Canada / Mohamed-Amin Kehel

Initié il y a deux ans par l’Association culturelle de la francophonie manitobaine, le projet Raconte-moi ton patrimoine sera présenté au public au printemps 2022. Il consistera en cinq spectacles écrits par Rhéal Cenerini à partir de témoignages de francophones vivant en milieu rural.

L'idée de ces représentations découle du projet réalisé en 2015 autour des lieux-dits

Maintenant que ces lieux-dits existent dans la mémoire des gens, on voulait les présenter pour en faire de l’art vivant sur scène, raconte la coordinatrice du projet, Martine Bordeleau.

C'est à la suite d'une concertation avec le Théâtre Cercle Molière (TCM) qu'une série de quatre spectacles conçus pour quatre régions rurales a été envisagée.

Il y aura quatre spectacles différents, chacun en région rurale, qui vont raconter l’histoire de leur coin, explique Martine Bordeleau.

Les quatre représentations seront jouées à partir du 8 avril à Notre-Dame-de-Lourdes, à la Broquerie, à Saint-Jean-Baptiste et à Laurier.

Un cinquième et dernier spectacle aura lieu le 14 mai 2022 au Théâtre Cercle Molière afin de présenter aux Winnipégois des extraits des quatre autres productions.

En plus de Rhéal Cenerini à l'écriture, le Théâtre Cercle Molière a réuni une équipe composée d'Alison Palmer à la mise en scène et d'Édouard Lamontagne au son. Suzanne Kennelly sera, quant à elle, sur scène pour accompagner les personnes qui viendront raconter leur histoire.

« C’est Rhéal Cenerini qui a été désigné pour écrire les spectacles à partir de témoignages qu’il est allé recueillir auprès des anciens en milieu rural. »

— Une citation de  Martine Bordeleau, coordinatrice du projet

À partir de cette récolte d’informations, l'auteur s'est énormément inspiré de ce que les gens lui ont raconté : leur histoire, leur patrimoine, l’avenir aussi possible de leur communauté, explique la coordinatrice. Il a mis tout ça ensemble, un travail extraordinaire qu’il vient nous déposer entre les mains : des poèmes, des musiques, des textes, des contes basés sur des histoires réelles vécues par les ancêtres de ceux qui ont raconté ça.

« En réalité, ce qui fait l'histoire de nos villages, ce sont les gens qui l’ont vécue. »

— Une citation de  Martine Bordeleau, coordinatrice du projet

Des spectacles intergénérationnels

Pour chacun des spectacles, le public peut s’attendre à voir des enfants sur scène.

Il y aura tous les âges, toutes les générations. Les enfants participent aussi soit par du chant choral, soit par des travaux artisanaux qui font partie du décor, notamment de la courtepointe qui est un art artisanal très important dans la culture canadienne-française, ajoute Mme Bordeleau.

Quatre écoles rurales (Saint-Georges, Saint-Claude, Lorette et Saint-Pierre) participent à la fabrication des courtepointes.

Chacune va créer leur courtepointe. Chacune va raconter son histoire patrimoniale par les voix des enfants, par l’art visuel de la courtepointe. On va faire une mosaïque historique patrimoniale, confie la coordinatrice du projet.

À cela s'ajoutent des élèves d’autres écoles qui ont décidé de participer en faisant des photos de leurs arbres préférés.

Martine Bordeleau précise qu’à partir de ces photographies, les enfants racontent [...] le symbolisme des racines de l’arbre qu’ils associent aux racines de leur culture et de leur village.

La présence des enfants a été rendue possible grâce à la Division scolaire franco-manitobaine qui est aussi partenaire de ce projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !