•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ABC de la collection d’art pour débutant

Norbert Langlois, directeur et copropriétaire de la galerie 3.

Norbert Langlois, directeur et copropriétaire de la Galerie 3

Photo : Radio-Canada

Acheter des oeuvres d’art est plus accessible qu’on le pense. Mais à travers les galeries, les enchères et les centres d’artistes, par où commencer?

La Galerie 3 a lancé en début de pandémie la plateforme Artroduction (Nouvelle fenêtre), qui accompagne autant les amateurs que les artistes émergents à faire les premiers pas dans le monde de l’art. Une section est consacrée à déboulonner des mythes fréquents. Par exemple, faut-il être riche ou avoir beaucoup d’argent pour acheter des oeuvres d'art? La réponse est non. 

Pour bien commencer une collection, il faut définir ses objectifs. La collection d’art peut répondre à quatre grands objectifs, explique Norbert Langlois, copropriétaire et codirecteur de la Galerie 3.

Exposition «Artroduction» à la Galerie 3

Exposition «Artroduction» à la Galerie 3

Photo : Radio-Canada / Courtoisie

Le premier objectif est l’émotion. [Au contact de l'oeuvre], on ne comprend pas pourquoi, mais on se sent bien. Le coup de coeur, c’est la base, affirme M. Langlois, lui-même collectionneur. Quand on est un collectionneur expérimenté, les autres facteurs vont influencer la décision.

Il y a aussi l’objectif cognitif. Celui-ci est atteint lorsque l'oeuvre fait réfléchir et qu’elle peut être contextualisée dans un courant politique ou historique.

Le but financier est aussi l'un des quatre objectifs. Si on achète une oeuvre d’un jeune artiste et que sa cote monte tranquillement. Éventuellement, si on fait un bon choix et qu’on a pris son temps, c’est possible que l'oeuvre ait pris de la valeur, au minimum, qu’elle n’en ait pas perdu. Pour les débutants, l’objectif financier ne doit pas être celui qui prime.

« Il faut s’intéresser à l’art. L’avoir juste pour l’aspect spéculatif ou financier, on ne sera pas heureux avec juste ça. »

— Une citation de  Norbert Langlois, copropriétaire et codirecteur de La Galerie 3

Finalement, le quatrième objectif est social. Faire l’achat d’une oeuvre procure un sentiment de fierté et il est agréable de pouvoir montrer celle-ci à notre entourage en visite à la maison.

Passer à l’action

Une fois que les buts sont bien définis, il est temps de passer à l’acte. Il faut se faire confiance à un moment donné. Il faut poser le geste et y aller affirme M. Langlois. Il conseille également de prendre son temps, de poser des questions et d’aller voir les spécialistes en galerie d’art.

L’aventure doit se faire dans le plaisir, conclut le propriétaire de la Galerie 3.

Avec les informations de Pascal Poinlane à la barre de l’émission C’est encore mieux l’après-midi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !