•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’usine de BlackRock doit être à Saguenay, réitèrent Julie Dufour et la MRC du Fjord

Terrain vague où pourrait être construite la future usine de BlackRock.

La minière BlackRock envisage de construire une usine sur ce terrain près du port de Grande-Anse.

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Malgré les difficultés financières de l’entreprise, la mairesse de Saguenay, Julie Dufour, et la MRC du Fjord-du-Saguenay réitèrent leur appui au projet de complexe métallurgique de Métaux BlackRock à Saguenay.

Le préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Gérald Savard, a fait cette sortie mercredi matin à la suite des commentaires de la mairesse de Chibougamau.

Sur les ondes de Radio-Canada mardi, Manon Cyr a réclamé que l’éventuelle fonderie soit implantée à proximité du gisement de fer de Chibougamau et que l’ensemble du projet soit rapatrié dans sa municipalité.

Dans un communiqué expédié aux médias, Gérald Savard rappelle que Port Saguenay travaille à la concrétisation de ce vaste projet depuis cinq ans. Il mentionne d’ailleurs qu’une desserte ferroviaire a déjà été aménagée au port de Grande-Anse pour accueillir l’usine de transformation du minerai.

Gérald Savard interpelle le premier ministre du Québec dans l’espoir que Saguenay demeure le point d’ancrage du projet. La ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, a déjà pris position en faveur de la construction de la fonderie près du port de Grande-Anse.

Julie Dufour appelle la mairesse de Chibougamau

La mairesse de Saguenay, Julie Dufour, a ajouté sa voix à celle de Gérald Savard en début d'après-midi en réitérant à son tour son soutien entier au projet dans sa forme actuelle.

Par voie de communiqué, la mairesse dit s'être entretenue mercredi matin avec la mairesse de Chibougamau et plusieurs intervenants du milieu. Julie Dufour insiste sur le fait que les retombées économiques du projet seront bénéfiques pour les deux municipalités.

« Les études réalisées par Métaux BlackRock ont démontré que la zone industrialo-portuaire de Grande-Anse était le meilleur site pour établir l’usine. C’est aussi ce qui a été présenté au BAPE et qui a obtenu tous les permis et autorisations auprès du gouvernement du Québec. Nous nous sommes également engagés à un congé de taxes dégressifs sur 10 ans pour la mise en opération du projet. »

— Une citation de  Julie Dufour

La mairesse assure que la Ville, Promotion Saguenay et le Port de Saguenay continueront de collaborer avec les promoteurs après le processus de restructuration de l'entreprise.

Marc Bouchard, chef par intérim de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD) et conseiller désigné du parti, compte pour sa part demander à ses collègues du conseil municipal de Saguenay de tout mettre en oeuvre pour que ce projet de 1,1 milliard de dollars puisse voir le jour et que son usine de transformation soit érigée sur le site de Port Saguenay, a indiqué le parti, dans un communiqué de presse.

Dans le communiqué envoyé environ une heure plus tôt que celui de Saguenay, il déplorait l'absence de prise de position de la mairesse Julie Dufour dans ce dossier et questionnait son leadership.

Métaux BlackRock s’est placé sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers et les compagnies tout juste avant Noël. Investissement Québec et la société Orion ont déposé une offre pour acquérir l’entreprise, dont le dossier sera de retour en cour vendredi. L'acquisition pourrait être contestée par d'autres créanciers importants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !