•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une pénurie de personnel dans les écoles de la Saskatchewan?

Une professeure masquée montre une feuille à l'un de ses élèves masqués, en classe, lors d'un cours de mathématiques. (archives)

Le président du syndicat dit avoir entendu parler de plusieurs écoles de Saskatoon où il manque entre 5 et 7 enseignants à temps plein. (archives)

Photo : getty images/istockphoto / Drazen Zigic

Radio-Canada

Le président de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan (STF), Patrick Maze, craint une pénurie importante de personnel au moment où la province est touchée par une hausse fulgurante des cas de COVID-19 avec la présence du variant Omicron.

Le syndicat a déjà demandé à la province de retarder la rentrée scolaire hivernale de deux jours, afin de permettre aux divisions scolaires d’évaluer le manque de personnel.

Malheureusement, nous entendons parler d'importantes pénuries de personnel, principalement en ce moment dans les écoles de Regina et de Saskatoon, affirme M. Maze.

Selon le président de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan, dans plusieurs écoles de Saskatoon, il manque entre cinq et sept enseignants à temps plein.

Il ajoute qu'un grand nombre d'enseignants de Regina l'ont contacté ces derniers jours pour l'informer qu'ils avaient été déclarés positifs à la COVID-19.

Selon M. Maze, il n'y a pas assez d'enseignants suppléants pour assurer la relève, si un grand nombre de membres du personnel régulier sont infectés et doivent s'isoler.

Une situation qui aurait pu être évitée

La Saskatchewan est la seule province où les élèves retournent en personne à l'école cette semaine. Toutes les autres provinces ont retardé la date de la rentrée des classes ou sont passées à l'apprentissage en ligne.

C'était prévisible et cela aurait pu être évité. Malheureusement, notre gouvernement est allé de l'avant avec une date régulière de rentrée des classes et, maintenant, nous semblons en payer le prix, ajoute M. Maze.

Selon la Fédération des enseignants de la Saskatchewan , sa principale préoccupation est d’assurer la sécurité des élèves, mais elle craint que les divisions scolaires ne puissent être en mesure de le faire en raison de cette pénurie.

Aucun chiffre sur l'absentéisme

Les divisions scolaires publiques et catholiques de Saskatoon et de Regina ont affirmé à CBC qu'elles ne publieront pas le nombre des absences du personnel.

Selon elles, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles des employés peuvent être absents de l'école.

Si l'absentéisme du personnel devait avoir un impact sur le fonctionnement de nos écoles et sur l'enseignement en classe, nous transmettrions évidemment cette information ainsi que la façon dont la division scolaire y ferait face, a mentionné dans un courriel Terry Lazarou, directeur des communications de la division des écoles publiques de Regina.

La porte-parole de la division des écoles catholiques de Regina, Twylla West, a déclaré que celle-ci surveille quotidiennement les niveaux de personnel.

Nous savons certainement que nous sommes face à certains défis liés à COVID-19 une fois de plus. Quant aux suppléants, encore une fois, nous surveillons, et nous savons que nous pourrions faire face à des défis dans ce domaine, a-t-elle affirmé.

Avec les informations de Yasmine Ghania

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !