•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une tempête différente : la vague Omicron prend le pas sur le variant Delta en C.-B.

Des dizaines de personnes font la queue sous la neige pour obtenir un test de dépistage à Vancouver le 4 janvier 2022.

Des dizaines de personnes font la queue pour obtenir un test de dépistage à Vancouver le 4 janvier.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Lors du premier point de presse de l’année 2022, la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, est sans appel : la province fait face à une vague de COVID-19 différente de tout ce qu'elle a connu jusqu’ici.

Le variant Omicron a pris le dessus sur le variant Delta et il est maintenant responsable de la majorité des nouvelles infections, comme dans d’autres provinces au pays.

En Colombie-Britannique, il est responsable de plus de 80 % des nouveaux cas selon les autorités.

« Comme vous le savez, le virus a changé, nous mettons les pièces du puzzle ensemble, mais nous pouvons déjà dire que nous sommes désormais dans une tempête différente. »

— Une citation de  Dre Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique

Le variant se transmet plus rapidement et la période d’incubation est plus courte, environ trois jours, confirme la Dre Henry. Les symptômes, plus légers dans de nombreux cas, se rapprochent du rhume ou de la grippe et la durée de l’infection est aussi plus courte, affirme la médecin.

Malgré l’augmentation fulgurante des cas, la santé publique constate pour l’instant une faible augmentation des hospitalisations dans la province. Mais nous nous préparons, déclare la médecin hygiéniste.

« À ce point-ci, nous connaissons tous un collègue, un ami ou un proche contaminé en ce moment par la COVID-19. »

— Une citation de  Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique

Selon le ministre de la Santé, Adrian Dix, le taux de transmission avec le variant Omicron est huit fois supérieur à celui que la province affichait avant l’arrivée du variant.

C’est une nouvelle pandémie et nous devons nous adapter, déclare-t-il.

Chaque geste compte et nous devons être proactifs, car les prochaines semaines vont être un défi, déclare la Dre Henry, qui dit se préparer à des pénuries de personnel et des interruptions de service dans différents secteurs.

Selon elle, un tiers des travailleurs risque d’être malade.

Toutes les industries doivent se préparer. Nous avons maintenant de l’expérience et nous devons remettre en place toutes les couches de protection afin d’éviter les fermetures par manque de personnel, indique-t-elle.

La Dre Henry recommande d’ailleurs à ceux qui le peuvent de travailler depuis la maison.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Garder les écoles ouvertes, une priorité

La province maintient cependant la rentrée scolaire au 10 janvier. Garder nos écoles ouvertes est essentiel pour le développement de nos enfants, affirme la médecin hygiéniste en chef.

Les symptômes chez les enfants sont souvent légers et la vaccination des plus jeunes va là aussi aider. Le vaccin est la meilleure protection pour tous, ajoute Bonnie Henry.

Environ 39 % des enfants de 5 à 11 ans ont reçu une première dose du vaccin Pfizer en Colombie-Britannique.

En route vers la 3e dose pour tous

Le vaccin n’évite pas la COVID-19, mais il permet d'éviter de développer des formes plus graves ou longues de la maladie, a souligné la Dre Henry.

L’obtention de la troisième dose, même après une récente infection à la maladie, est importante, selon elle.

Le ministre de la Santé a d’ailleurs affirmé que d’ici la fin de la semaine, tous les Britanno-Colombiens de 18 ans et plus admissibles qui ont reçu leur deuxième dose de vaccin il y a plus de six mois allaient recevoir leur invitation pour l’obtention de la troisième dose.

Au cours des prochains jours, des centaines de pharmacies vont s’ajouter à la campagne de la province et administreront les doses de rappel.

Durant les derniers mois, de nombreuses personnes vulnérables ainsi que des travailleurs de la santé ont déjà reçu leur injection de rappel.

Actuellement, 22 % de la population adulte admissible a reçu une 3e dose de vaccin.

Mardi, la Colombie-Britannique a rapporté 2542 nouvelles infections pour un total de 27 106 cas actif. Quatre nouveaux décès sont à déplorer. En tout, 298 personnes sont hospitalisées, 86 sont aux soins intensifs.

Neuf nouvelles éclosions sont signalées dans les établissements de soins de santé, pour un total de 24 éclosions dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !