•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Roder un spectacle d’humour... en marchant

Un homme est habillé en hiver dans un parc et lève le pouce en l'air.

L'humoriste Jayman invite les spectateurs à entendre son matériel dans le cadre d'une balade à l'extérieur.

Photo : Radio-Canada / Tanya Beaumont

L’humoriste de Québec JayMan est actuellement en période de rodage pour son spectacle Pouce égal. Bien que le texte ait déjà vécu sur scène, il reste une étape de peaufinage. Mais comment faire puisque les salles de spectacle sont fermées en raison de la cinquième vague?

L’idée lui est venue tout bonnement, alors qu’il prenait l’air à l’extérieur. Je me suis dit, je vais proposer aux gens d’aller marcher dans le parc, d’aller se promener, confirme l’humoriste.

Il peut ainsi joindre l’utile à l’agréable. Je pense que les gens vont avoir besoin de sortir et de se changer les idées. C’est un bon deal. Moi ça me permet de pratiquer mes niaiseries et je fais passer du bon temps aux gens.

Ce n’est pas la première fois que JayMan propose une prestation un à un. Il avait rodé son spectacle précédent par Zoom, à une seule personne à la fois. J’aimais pas le concept des spectacles Zoom où t’as plein de monde effoiré dans leur divan qui écoutent à moitié et qui sont désengagés du spectacle, explique-t-il.

L’expérience lui avait permis de développer une confiance en ces textes et en lui-même. Ses amis et collègues artistes le trouvaient audacieux de se lancer dans ce genre d’exercice. Les autres humoristes à qui j’en ai parlé ont tous trouvé que j’étais cinglé!

La prestation en marche est différente de la performance sur scène, devant une foule. Ça devient plus un spectacle, ça devient une conversation, un échange. C’est super intime, avance-t-il. L'humoriste peut ajuster sa livraison à la personne, ce qui permet aux deux de vivre quelque chose d’unique.

En marche!

Une fois le rendez-vous fixé, l’humoriste prend le temps de faire connaissance avec son public. Ensuite, il se lance avec son matériel. À travers le spectacle Pouce égal, il raconte sa traversée du Canada en autostop. Le ton est loin de celui qu’on retrouve sur scène.

Le spectateur-marcheur a plutôt l'impression qu’un ami qui revient de voyage raconte ses aventures. Ça casse la dynamique habituelle. En étant en rodage, j’aime ça que les gens réagissent et me relancent. Ça nourrit le spectacle.

JayMan a vu un réel engouement pour sa proposition hors du commun. À peine douze heures après avoir lancé l’invitation dans un groupe de citoyens sur les réseaux sociaux, il avait reçu une trentaine de messages pour vivre ce spectacle. Les gens ont besoin de ça.

L’humoriste le fait aussi pour la santé mentale des gens. C’est comme ma contribution pour le bien-être de la société. Il travaille d’ailleurs sur un projet de radio-roman avec le Centre Social de la Croix Blanche, un organisme qui travaille à brise l’isolement social des adultes ayant des problèmes de santé mentale.

Vivre de l’humour

Depuis 7 ans, JayMan travaille à développer la scène de l’humour à Québec. Il a participé à la création de quelques soirées, en apprenant au fur et à mesure, le fonctionnement de l’événementiel. Lorsque les salles de spectacles et les bars sont ouverts, il peut faire entre 20 à 25 spectacles par mois.

« Tranquillement, y’a de plus en plus de personnes à Québec qui veulent faire du stand up à Québec et qui ne veulent pas aller à Montréal.  »

— Une citation de  Jérôme Claveau, humoriste

Son plus grand défi est de se faire connaître. Ça fait des années que je travaille dans l’ombre, que je peaufine mes blagues et mes textes.

Il multiplie les apparitions publiques en ayant entre autres une émission de radio à CKIA et une chronique dans le journal indépendant Le Carrefour de Québec.

Pour réserver une balade-spectacle, il est possible de contacter JayMan sur sa page Facebook professionnelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !