•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Déferlement d’émissions jeunesse à la grille horaire de Radio-Canada en 1972

Image d'ouverture de l'émission sous la forme d'un dessin représentant trois jeunes enfants réalisé par Louisa Nicol.

Parmi les six nouvelles émissions jeunesse à la grille horaire de Radio-Canada à l'hiver 1972: le jeu télévisé «Téléchrome».

Photo : Radio-Canada / Louisa Nicol

Radio-Canada

Il y a 50 ans, la télévision de Radio-Canada renouvelait sa programmation jeunesse en lançant six émissions au cours de la première semaine de janvier. Découvrez ou redécouvrez les nouveautés qui faisaient leur entrée dans la grille horaire de l’hiver 1972.

La télévision de Radio-Canada témoigne de son intérêt pour l’auditoire adulte de demain, peut-on lire dans le guide horaire ICI Radio-Canada du 1er au 7 janvier 1972.

En cette première semaine de l'année 1972, six nouvelles séries d'émissions entreprennent leur carrière, proposant à l'auditoire de nouveaux auteurs, de nouveaux comédiens, de nouvelles idées.

Cinq de ces nouveautés jeunesse sont destinées à l'auditoire de 2 à 5 ans et une autre aux élèves qui fréquentent l’école primaire.

Les Chiboukis

Les Chiboukis, 25 décembre 1972

Le lundi 3 janvier 1972, Les Chiboukis lancent le bal dans le bloc d’émissions télévisées de 10 h 15.

Nés de l'imagination de l'auteure Pierrette Beaudoin, les Chiboukis sont des personnages extra-terrestres qui possèdent le fabuleux pouvoir de se transformer à volonté pour conduire les jeunes dans des aventures inspirées par des objets familiers.

L’émission réalisée par Guy Comeau invite les petits à prendre conscience d'eux-mêmes et de leur environnement.

Dans notre extrait daté du 25 décembre 1972, les Chiboukis jouent dans la neige alors que Pragma (la comédienne Christiane Pasquier) explore la notion de chaud ou froid avec le Rêveur (Mario Desmarais).

Le sac à malice

L’émission Le sac à malice est diffusée à une cadence de deux fois la semaine, le mardi et le jeudi à 10 h 15.

Au programme de cette émission jeunesse qui s’adresse aux enfants d’âge préscolaire : du bricolage, des contes et des chansons avec des marionnettes.

Le 4 janvier 1972, les jeunes téléspectateurs découvrent par exemple divers objets qu’ils peuvent fabriquer avec des bobines de fil.

Le sac à malice, 4 janvier 1972

Bouboule (Alain Gélinas) et Louisette (Louisette Dussault) s’amusent avec des marionnettes de chevaux et cowboys confectionnées à partir de cet article de couture.

L’animatrice Louisette Dussault nous montre aussi un outil qu’elle a construit qui peut prendre la forme d’un marteau, d’une hache et même d’un fusil de martien.

Bouboule et Louisette ont nombre d’idées créatives de recyclage à proposer aux enfants. En ajoutant quelques autres matériaux à nos bobines de fil, on peut par exemple également confectionner un porte-crayon ou un hélicoptère.

Réalisée par Renault Gariépy, l’univers de l’émission Le sac à malice a été imaginé par l’auteure Henriette Major.

Clak

L’émission couleur Clak qui s’amorce le mercredi 5 janvier 1972 se divise en quatre modules : Coco-soleil, le cueilleur de son, la psychomotricité et les mathématiques.

Clak, 3 janvier 1973

Ce segment du 3 janvier 1973 nous donne un bon aperçu du déroulement de cette émission réalisée par Guy Comeau.

Du soleil, des légumes, une plume, une plume. Voilà, c'est ma fortune!

L’épouvantail Coco-Soleil (Robert Toupin) entonne sa fameuse chanson à la ferme avec ses trois compagnons-marionnettes Carotte (Jacqueline Barette), Piment (Michèle Deslauriers) et Tomate (Jocelyne Goyette).

Madeleine (Madeleine Bennett) s’affaire ensuite à faire découvrir de nouveaux sons aux enfants. Elle se sert d’un grand et d’un petit peigne pour coiffer son toupet et celui d’une poupée.

Toujours sous le thème grand-petit, Vanessa Solioz propose pour sa part des exercices de psychomotricité guidés par les larges mouvements de l’éléphant et les petits pas palmés du canard.

Absent de cet extrait de l’émission, le module Mathématiques se joue à travers un court-métrage inspiré par cette discipline, notamment par l’animation de différentes formes géométriques.

Au jardin de Pierrot

Au jardin de Pierrot, 19 janvier 1973

Le vendredi matin, à l'émission Au jardin de Pierrot, l'animatrice Pierrette Boucher-Vermette apprend à des enfants en studio non seulement à chanter, mais aussi à mimer et à dessiner des chansons du folklore.

Joli raton, porte-bonheur, viens jouer avec nous, coucou!

À l’émission du 19 janvier 1973, Pierrette Boucher-Vermette fait une ronde avec son petit groupe de six enfants réunis en studio.

Elle leur apprend à jouer et danser sur la chanson Le joli raton dont elle leur montre les paroles et les mouvements.

Le réalisateur Maurice Falardeau est derrière cette émission qui vise à former un répertoire de chansons du folklore pour les plus jeunes téléspectateurs.

Nic et Pic

C’est aussi le vendredi 5 janvier 1972, cette fois dans la case-horaire de 16 h 30, que s’entame l’émission jeunesse Nic et Pic.

Nic et Pic sont deux gentilles souris, personnifiées par Jocelyne Goyette et Louise Matteau, qui invitent les petits à voyager au pays des contes de fées.

Aidées par leurs frères humains et par les manipulateurs de marionnettes Nicole Lapointe et Pierre Régimbald, elles souhaitent apporter bonheur, joie et fortune à tous ceux qui prendront part à leurs aventures.

Nic et Pic, 16 janvier 1973

À l’émission du 16 janvier 1973, Nic et Pic viennent par exemple en aide à la princesse Pervanche (Francine Ruel) dont le mariage avec le prince Hervé pourrait bien être menacé par la fée Draglonne (Denise Morelle).

Michel Cailloux, Gaétan Gladu et Roland Lepage signent les textes de cette émission réalisée par Hélène Roberge qui tiendra l’antenne jusqu’en 1977.

Téléchrome

Finalement, le vendredi 7 janvier 1972 à 16 h 30 commence Téléchrome, une émission destinée aux enfants du primaire.

Dans cette émission réalisée par James Dormeyer, trois élèves délégués par leur école doivent concourir en dessinant ou en peignant des œuvres à la caméra. Ils sont réunis à de jeunes téléspectateurs au téléphone qui guident l’exécution de leurs dessins et tableaux.

Téléchrome, 31 mars 1973

Cet extrait du 31 mars 1973 nous montre bien le caractère interactif de l’émission qui se veut d’avant-garde.

Au téléphone avec l’animatrice Lise Lasalle, la jeune participante France Lévesque de Chicoutimi-Nord propose une suite à l’histoire exposée en bulles de bande dessinée avec pour question : comment s’en débarrasser? Au tour ensuite des trois concurrents en studio de réaliser son idée.

En ce début d’année 1972, la télévision de Radio-Canada teste ainsi différents concepts auprès de ses plus jeunes téléspectateurs particulièrement choyés.

Cinquante ans plus tard, plusieurs de ces émissions sont restées gravées dans la mémoire de cet auditoire. Si certaines n’ont duré qu’une saison, toutes permettent d’illustrer la créativité et l’inventivité de cette époque en télévision jeunesse.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.