•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’accès à la 3e dose vaccinale étendu dès mardi au Québec

Une pancarte annonçant la vaccination devant l'hôpital; on aperçoit un patient en fauteuil roulant portant un masque, qu'un accompagnateur aide à se déplacer.

Les personnes âgées de 55 à 59 ans peuvent prendre rendez-vous dès aujourd'hui.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Les Québécois âgés de 18 à 59 ans auront graduellement accès à la troisième dose de vaccin contre la COVID-19 dès mardi, à commencer par les plus âgés. Les plus jeunes devront quant à eux attendre au 21 janvier pour prendre rendez-vous.

Ce sont donc les personnes âgées de 55 à 59 ans qui peuvent prendre rendez-vous mardi. Celles qui ont entre 50 et 54 ans pourront en faire autant deux jours plus tard, dès jeudi.

Celles qui ont 18 ans et plus appartenant aux autres catégories d'âge pourront s'inscrire lors de six dates différentes, comprises entre les 10 et 21 janvier.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, veut qu'entre deux et trois millions de personnes par mois reçoivent le vaccin afin qu'en mars, toute la population québécoise soit protégée.

En début de semaine, moins de 20 % des Québécois âgés de 5 ans et plus avaient reçu leur troisième dose.

L'armée en renfort

Lundi, le ministre canadien de la Sécurité publique, Bill Blair, a annoncé que le déploiement de membres du personnel des Forces armées canadiennes afin de soutenir la campagne de vaccination s'amorçait au Québec.

Le ministère de la Défense nationale a précisé que les équipes de reconnaissances effectuent d'abord une évaluation de la situation actuelle afin d'identifier les besoins précis et que, par la suite, le déploiement du nombre approprié de militaires aux endroits ciblés par la province sera effectué.

Durant la première vague de la pandémie de COVID-19, plus d'un millier de membres des Forces armées avaient été déployés dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de la province, devenus des hécatombes à cause de la propagation du virus et du manque de personnel alors que de nombreux travailleurs de la santé tombaient malades.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !