•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Six choses à surveiller dans le ciel en 2022

Un ciel rempli d'étoiles filantes.

Les Géminides sont mieux visibles lorsque la Lune est moins brillante (archives).

Photo : Alan Dyer/AmazingSky.co

Radio-Canada

Missions lunaires, étoiles filantes et éclipses ne sont que quelques-unes des choses à surveiller dans le ciel en 2022. Voici six événements et phénomènes que les astronomes amateurs ne voudront pas manquer cette année.

Des missions lunaires

La dernière fois que des êtres humains ont posé le pied sur la Lune, c'était en décembre 1972. Toutefois, l'Agence spatiale américaine (NASA) prévoit y retourner, avec l’aide de l’Agence spatiale canadienne et de l’Agence spatiale européenne, notamment.

Le nouveau programme s’appelle Artemis et doit ramener des humains sur la Lune, y compris la première femme à s’y rendre. La mission est divisée en deux phases. Artemis 1 – un vol inhabité autour de la Lune – doit décoller au printemps, après quelques délais.

Représentation artistique du vaisseau spatial Orion autour de la Lune.

Le vaisseau spatial Orion se servira des forces gravitationnelles de la Terre et de la Lune pour se propulser pendant les missions Artemis.

Photo : NASA

La nouvelle capsule Orion et le module de service européen seront placés sur le système de lancement spatial (SLS) de la NASA, sa fusée la plus puissante.

Des scientifiques et des ingénieurs surveilleront la performance du vaisseau pour préparer Artemis 2, qui sera le premier vol habité à faire le tour de la Lune. Cette phase est prévue pour mai 2024, et un astronaute canadien sera de la partie (Nouvelle fenêtre).

Les Russes prévoient aussi envoyer un vaisseau – le Luna 25 – vers la Lune, ce qu’ils n’ont pas fait depuis 1976. Le vaisseau, inhabité, doit décoller ce printemps, atterrir dans une zone du pôle Sud de la Lune, puis récolter des données sur de la glace qui se trouve sous la surface.

Un autre visiteur sur Mars

La Russie et l’Agence spatiale européenne prévoient aussi une mission vers Mars avec ExoMars 2022, qui doit décoller le 20 septembre et atterrir en juin 2023.

Le vaisseau spatial doit rejoindre le Trace Gas Orbiter, qui a décollé en 2016, pour tenter de déterminer s’il y a déjà eu de la vie sur la planète rouge.

Une sonde en orbite autour d'une planète.

Illustration artistique de la sonde ExoMars en orbite autour de la planète rouge

Photo : ESA

La mission inclut une astromobile, nommée Rosalind Franklin en l’honneur d’une scientifique ayant aidé à la découverte de la structure de l’acide désoxyribonucléique, et une plateforme russe appelée Kazachok.

Un lancement de SpaceX

Un autre événement à surveiller sera le lancement de SN20, de SpaceX, en mars. SN20, que le PDG Elon Musk espère un jour voir transporter des passagers vers Mars, tentera de faire le tour de la Terre avant de retomber près d'Hawaï.

Une fusée.

Un autre événement à surveiller sera le lancement de SN20 de SpaceX en mars.

Photo : SpaceX

Il sera installé sur la fusée Super Heavy, formant une structure de 120 mètres de haut au décollage.

La danse des planètes

Il arrive que des planètes, pourtant séparées par des millions de kilomètres dans l’espace, se rapprochent dans notre ciel.

Une représentation du ciel incluant des constellations et les cinq planètes qui seront visibles le 24 juin.

Le 24 juin, pas moins de cinq planètes – soit toutes celles qui sont visibles à l'œil nu – s’aligneront tôt le matin.

Photo : Stellarium

Le 25 mars, Vénus, Mars et Saturne seront toutes les trois visibles bas dans le ciel vers l’est, avant le lever du soleil.

Puis, le 24 juin, pas moins de cinq planètes – soit toutes celles qui sont visibles à l'œil nu – s’aligneront tôt le matin. Ainsi, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne pourront être observées avant le lever du soleil.

Des éclipses lunaires

Dans la nuit du 15 au 16 mai, une éclipse lunaire totale sera visible partout au pays, mais pas nécessairement dans sa totalité.

Elle sera entièrement visible à l’est du Manitoba, alors qu’à l’ouest, elle aura commencé lors du lever de la Lune.

La Lune, pleine, est rougeâtre à cause de la réflexion de la lumière du Soleil par l'atmosphère terrestre.

Une éclipse lunaire totale

Photo : Getty Images / Dimitar Dilkoff

Une autre éclipse lunaire totale aura lieu le 8 novembre. Elle sera visible dans son intégralité dans l’ouest du pays, en particulier en Colombie-Britannique, en Alberta, au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest. À l’est, la Lune se couchera pendant que l’éclipse se mettra en branle.

Il n’y aura pas d’éclipse solaire visible du Canada cette année.

Des pluies de météores

Le rendez-vous annuel des Perséides aura lieu du 14 juillet au 1er septembre alors qu’un nombre élevé d’étoiles filantes devraient être visibles dans le ciel nocturne.

Les meilleures nuits pour les observer devraient être celles du 11 au 13 août. Malheureusement, cela coïncide avec la pleine lune, de sorte que seuls les objets les plus brillants seront visibles.

Un ciel étoilé est le théâtre de Perséides.

Les Perséides peuvent s'observer un peu partout en Amérique du Nord.

Photo : iStock

Enfin, les Géminides seront visibles du 19 novembre au 24 décembre.

Cette pluie de météores est plus riche que les Perséides, mais le froid et le temps nuageux peut décourager des observateurs. La nuit d’activités la plus intense sera celle du 13 au 14 décembre, mais la Lune sera alors presque pleine.

Avec les informations de Nicole Mortillaro de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !