•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une truite menacée sera bientôt de retour dans le ruisseau Cascade à Banff

Deux écologistes de Parcs Canada prennent des mesures dans le ruisseau Cascade à Banff.

Une équipe de Parcs Canada étudie les taux d'oxygène du ruisseau Cascade pour décider si le nouvel écosystème est prêt à accueillir des truites fardées.

Photo : Radio-Canada / Dave Gilson

Il aura fallu plus de 25 ans à Parcs Canada pour restaurer le débit d'un ruisseau de 9 kilomètres entre la rivière Bow et le lac Minnewanka. Celui-ci avait presque disparu après la construction d’un barrage hydro-électrique pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Ce barrage a réduit la rivière Cascade à un tout petit filet d’eau insuffisant pour soutenir l’habitat de la truite fardée versant de l'ouest. Ce poisson est sur la liste des espèces menacées, en Alberta, depuis 2005.

Selon une écologiste de Parcs Canada, Helen Irwin, l'écosystème de la rivière a été complètement détruit par le barrage et des espèces de poissons non indigènes ont pris la place de la truite fardée.

Les écosystèmes d’eau douce sont parmi les plus menacés à travers le monde, explique Helen Irwin, l’écologiste chargée du projet du ruisseau Cascade pour Parcs Canada. Ils couvrent moins de 1 % de la surface de la Terre, mais soutiennent plus de 10 % des espèces aquatiques et animales.

Selon la scientifique, restaurer un habitat naturel comme celui du ruisseau Cascade est un travail complexe, exigeant et à long terme, car il faut des années avant d'obtenir des résultats.

Les inondations de 2013 dans le sud de l’Alberta ont donné le coup de pouce nécessaire pour que l’organisation réalise ce projet de réhabilitation, un de leurs objectifs depuis les années 1990.

Ça nous a permis de retirer la population de poisson invasive qui s’était établie dans le petit ruisseau. Nous avons aussi pu reconstruire le lit du ruisseau pour augmenter son débit [et restaurer l’habitat de la truite fardée].

Deux truites fardées nagent côte à côte.

La truite fardée est en déclin, en partie à cause de la dégradation des cours d'eau et de la hausse des températures provoquées par les changements climatiques, selon Parcs Canada

Photo : Parcs Canada

Un lieu complètement réaménagé

Ceux qui visitent régulièrement les étangs Cascade et qui empruntent le sentier de l’Héritage à vélo remarqueront plusieurs changements. Le ruisseau a été reconstruit en 2019. Parcs Canada y a ajouté des cascades, des bassins profonds et des rochers sur les berges, tous des éléments qui favoriseront la réintroduction de la truite fardée en lui procurant des lieux pour se nourrir, s’oxygéner en hiver et se protéger des prédateurs.

D'autre part, 2500 arbres et arbustes ont été plantés le long des berges du ruisseau.

Avant, on pouvait y voir un fossé de gazon sec et personne n’aurait pu croire qu’il y avait une rivière sur place. Maintenant, les cyclistes longeront un beau ruisseau sinueux. [...] C’est vraiment complètement différent de ce qui s’y trouvait avant, précise Mme Irwin.

Un petit ruisseau s'écoule sur un terrain rocailleux et dépourvu de végétation.

Voici à quoi ressemblait le ruisseau Cascade avant les travaux effectués par Parcs Canada pour rétablir l'habitat de la truite fardée.

Photo : Parcs Canada

Parcs Canada espère réintroduire la truite fardée dans le ruisseau Cascade dès 2022. Avant d’y arriver, il faut toutefois s’assurer que l’habitat créé contient assez d’oxygène pour soutenir une population de poisson. Il faut aussi trouver des truites fardées versant de l’ouest en santé et non croisées avec une autre espèce ailleurs dans le parc pour que la réintroduction soit un succès.

Cette première réussite servira d’exemple pour d’autres projets semblables de restauration d’écosystèmes d’eau douce.

[Nous avons démontré] qu’il est possible de réhabiliter les écosystèmes d’eau douce et d’aider les espèces à risques, croit Helen Irwin. Nous avons dû surmonter beaucoup d'obstacles, des obstacles que l'on retrouve ailleurs dans le monde, mais nous les avons surmontés. Nous pouvons créer des écosystèmes qui sont résilients pas juste maintenant, mais aussi à l’épreuve des changements climatiques. C’est un énorme travail et nous ne faisons que commencer.

Avec les informations de Dave Gilson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !