•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des prises de sang non urgentes reportées en Estrie

Une prise de sang.

Une pénurie des tubes de prélèvement entraîne le report de 6000 rendez-vous en Estrie.

Photo : Radio-Canada

Quelques 6000 rendez-vous pour des prises de sang non urgentes sont reportés dans les centres de prélèvement externes du CIUSSS de l'Estrie-CHUS en raison d’une pénurie de tubes de prélèvement.

Le CIUSSS précise que ce sont les rendez-vous des 5, 6 et 7 janvier dans ses 34 centres de prélèvement externes qui sont reportés.

On veut juste s'assurer d’avoir assez de tubes, s’il y a un autre retard, pour assurer l’accessibilité aux soins. On travaille avec le fournisseur, le ministère et les autres régions pour se partager des tubes, explique le directeur des services multidisciplinaires au CIUSSS de l’Estrie - CHUS, André Lortie.

Un retard dans la livraison explique ce manque de matériel médical; celle-ci aurait dû se faire le 30 décembre dernier. Le stock actuel est réservé aux secteurs prioritaires comme les urgences, les blocs opératoires, les soins intensifs et l’obstétrique, et ce, d'ici la livraison de matériel espérée le plus tôt possible en janvier.

C’est quelque chose qui est assez exceptionnel. Il y a une pénurie mondiale de certaines fournitures. Nous avons des contacts avec notre fournisseur et nous devons avoir une livraison dans les prochains jours, indique M. Lortie. 

« Nous prenons cette action de façon préventive. Le retard dans la livraison nous oblige à être prudents [...] Nous voulons assurer nos stocks en milieu hospitalier. »

— Une citation de  André Lortie, directeur des services multidisciplinaires au CIUSSS de l’Estrie - CHUS

Le CIUSSS de l'Estrie - CHUS précise que les centres utilisent chaque semaine 15 000 tubes de prélèvement des deux modèles actuellement en rupture de stock.

Chaque usager sera contacté à travers la plateforme de rendez-vous en ligne Clic Santé ou par téléphone.

On s'assure de planifier à nouveau les rendez-vous avec les patients dans les prochaines semaines. Nous évaluons la façon de répondre au volume. Nous serons en mesure de répondre aux besoins de la population, assure André Lortie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !