•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Payer 25 cents pour son gobelet à usage unique devient une réalité à Vancouver

Doris Mah, avec une tasse de café jetable, devant le café Paul à Vancouver.

Doris Mah approuve la nouvelle réglementation de la Ville de Vancouver qui oblige les consommateurs à payer 25 cents en plus pour boire son café dans un gobelet jetable.

Photo : Radio-Canada / William Burr

C'est maintenant officiel : les amateurs de café devront dépenser 25 cents de plus chaque fois qu'ils achètent une boisson dans un gobelet jetable à Vancouver.

La somme sera remise aux commerces qui doivent désormais tenir compte du nombre de gobelets à usage unique qu'ils distribuent chaque année.

Le nouveau règlement, ainsi qu'un autre qui interdit l’usage de sacs en plastique et impose des frais de 15 cents pour les sacs en papier, est entré en vigueur samedi 1er janvier. Il devait être mis en place un an plus tôt, mais le conseil municipal a repoussé la date en raison de la pandémie.

Une résidente de Burnaby, Doris Mah, interpellée devant le café et pâtisserie Paul de la rue Robson à Vancouver, regrettait d’avoir oublié sa tasse réutilisable, mais comprend l'idée derrière le nouveau règlement et a félicité la Ville.

En tant que mère de famille, je dois apprendre ce nouveau comportement. Si nous voulons prendre soin de notre environnement, nous devons apporter notre tasse réutilisable avec nous. Il faut que nous fassions plus que juste parler du problème, a-t-elle dit. Mes enfants, qui sont adolescents, qui me le rappellent constamment.

Zakiah Dumansky, qui prenait son café dans sa tasse réutilisable au café Breka, fait aussi l'éloge du règlement, mais avoue que certains commerces semblent avoir du mal avec les tasses réutilisables en temps de pandémie.

C’est difficile, avec la COVID, car personne ne veut vraiment que vous utilisiez votre propre tasse, dit-elle en expliquant que certains cafés utilisent un gobelet jetable avant de transférer le liquide vers une tasse réutilisable, ce qui lui semble comme un non-sens.

Réduire par millions le nombre de déchets

Environ 82 millions de gobelets à usage unique ont été jetés à la poubelle en 2018 à Vancouver, selon la Ville.

Le professeur en science du comportement à l'Université de la Colombie-Britannique, David Hardisty, croit que les nouveaux frais aideront à réduire un peu ce nombre.

Cela aidera certainement. Il y a des gens qui voudront éviter les frais, parce qu'ils font un peu mal, dit-il.

Il croit aussi que lorsque de plus en plus de personnes auront changé leurs habitudes, ceci créera une norme sociale qui encouragera davantage de personnes à surfer sur la nouvelle tendance.

Évidemment, d’autres personnes se contenteront de payer les frais. Si vous achetez déjà votre café 6 $ à Starbucks, et que vous devez payer 25 cents de plus, ce n’est pas beaucoup d’argent, dit-il.

Il croit également que cette mesure est préférable à une simple interdiction.

Il donne l’exemple de certaines villes californiennes où l'interdiction des sacs en plastique à mené les consommateurs à acheter tant de sacs réutilisables, qu’ils en venaient à les jeter de toute façon.

La quantité totale de déchets plastiques qui finissaient aux dépotoirs a, en fait, augmenté, à la suite de l’interdiction des sacs plastiques. C’est une conséquence inattendue! s'étonne David Hardisty.

Une politique qui fonctionne, chez un commerce

Il y a quelques années, la chaîne de cafés vancouvéroise J.J. Bean a mis en place un rabais pour les clients qui apportent leurs propres tasses, et cette pratique est devenue la norme.

Boris Riabov, un superviseur chez le café, dit qu’il est en fier.

C’est pour le bien-être de notre planète, pour sauver l’environnement, dit-il. Parfois, les gens vont demander, "Pourquoi dois-je payer pour un gobelet?" M. Riabov leur répond: Il faut regarder la quantité de déchets. Il faut que nous changions nos habitudes. Imaginez si tout le monde apportait sa propre tasse, dans tous les cafés. Imaginez la quantité de matériaux que nous économiserions.

En 2020, la Ville de Vancouver a également agi pour limiter ou interdire les gobelets en styromousse, les pailles, et les ustensiles en plastique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !