•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Allemagne ferme trois de ses six dernières centrales nucléaires

Chargement de l’image

La centrale nucléaire de Grohnde, en Allemagne (archives).

Photo : Reuters / Fabian Bimmer

Reuters

L'Allemagne a arrêté trois de ses six dernières centrales nucléaires dans le cadre de sa transition vers les énergies renouvelables engagée à la suite de la catastrophe de Fukushima en 2011 au Japon.

Les réacteurs de Brokdorf, de Grohnde et de Gundremmingen C, exploités par les compagnies d'électricité E.ON et RWE, ont été mis à l'arrêt tard vendredi après 35 ans de fonctionnement.

Les trois dernières centrales nucléaires – Isar 2, Emsland et Neckarwestheim II – seront arrêtées d'ici la fin de 2022.

PreussenElektra, qui exploite les centrales de Brokdorf et de Grohnde, a déclaré samedi que les deux centrales avaient été arrêtées peu avant minuit vendredi. RWE a indiqué de son côté que la centrale de Gundremmingen C avait également cessé sa production vendredi soir.

L'abandon progressif d'une énergie jugée propre et bon marché par certains est une étape majeure pour la première économie d'Europe, alors même qu'elle doit faire face à des objectifs climatiques ambitieux et à une hausse des prix de l'électricité.

Les six centrales nucléaires ont contribué à environ 12 % de la production d'électricité en Allemagne en 2021, selon les chiffres préliminaires de la BDEW. La part des énergies renouvelables était de près de 41 % dans le pays, le charbon représentant un peu moins de 28 % et le gaz environ 15 %.

L'Allemagne souhaite que les énergies renouvelables couvrent 80 % de la demande d'électricité d'ici à 2030, en développant les infrastructures liées aux énergies éolienne et solaire.

Le nouveau gouvernement d'Olaf Scholz, qui prévoit d'intensifier la lutte contre le changement climatique, a maintenu la sortie du nucléaire dans son accord de coalition.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !