•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le P’tit Pub, une institution au centre-ville de Trois-Rivières, ferme ses portes

Une façade de bar tapissée de draps et de feuilles de papier.

Le bar Au P'tit Pub, une institution du karaoké et le repère de chansonniers, est maintenant fermé.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Les propriétaires du bar Au P’tit Pub, une institution du karaoké à Trois-Rivières qui est aussi devenue le repère de chansonniers, tirent leur révérence. Le bar est fermé depuis quelques jours.

La copropriétaire Karine Massicotte explique que la tâche était devenue trop lourde pour son conjoint et elle. La pandémie a accentué la pénurie de main-d’œuvre et la difficulté à trouver des employés l’a forcée à travailler de nombreuses heures au bar.

La pandémie, ce que ça a fait, c’est que ça a réduit la quantité et la qualité de personnel disponible. Ça fait en sorte qu’on se retrouvait à faire toutes les heures sans arrêt.

« C’était beaucoup trop de travail et la vie à la maison n’existait plus. »

— Une citation de  Karine Massicotte

Dans une publication Facebook le 25 septembre, Karine Massicotte avait exprimé le besoin de passer plus de temps en famille. Je vais prendre un peu de repos pour au moins un mois ou deux et ensuite je vais réenvisager, dit-elle sans donner de précisions sur ce que l’avenir lui réserve sur le plan professionnel.

Un lieu fréquenté du public

Le P’tit Pub, davantage axé sur la chanson et le karaoké, se voulait à l’époque une prolongation du Pub en Ville, une discothèque située tout juste au-dessus.

Selon Karine Massicotte, les propriétaires de l’époque étaient déçus d’apprendre que cette institution fermait boutique, mais étaient tout de même heureux qu’elle choisisse de prendre du temps pour elle et sa famille.

Il s’agit d’une déception également pour la clientèle qui fréquentait l’établissement depuis de nombreuses années. J’avais une clientèle quand même assez âgée le jour et le soir c’était plutôt 40 ans et plus, des adeptes des chansonniers, raconte Mme Massicotte.

Elle et son conjoint ont fait l’acquisition du P’tit Pub en 2017. Le bar avait déjà été mis en vente en septembre, mais n’a pas trouvé d’acheteur à ce jour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !