•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ikea va augmenter ses prix de 9 % face aux pressions inflationnistes

Un magasin Ikea.

Jusqu'ici, Ikea avait absorbé les coûts élevés provoqués par des tensions logistiques majeures (archives).

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Agence France-Presse

Le géant suédois du meuble Ikea est contraint d'augmenter ses prix en moyenne de 9 % en 2022 devant la persistance des problèmes de pénurie et de transport onéreux dans l'économie mondiale, a annoncé jeudi le groupe, qui possède la plupart de ses magasins.

Malheureusement, pour la première fois depuis que des coûts plus élevés ont commencé à affecter l'économie mondiale, nous allons devoir répercuter certaines hausses de coûts sur nos clients, a indiqué Ingka Group, une société de portefeuille d'Ikea qui regroupe plus de 90 % de ses magasins.

Comme de nombreux autres secteurs, Ikea est toujours aux prises avec de dures contraintes en ce qui a trait au transport et aux matières premières, qui tirent les coûts à la hausse, sans pause envisagée dans un avenir rapproché. Les perturbations sont attendues pour la plupart au cours de l'année 2022, souligne Ingka, sise aux Pays-Bas.

De très loin le principal réseau de franchisés d'Ikea avec près de 400 magasins, Ingka se distingue d'une autre société de portefeuille principale du géant suédois, Inter Ikea, qui possède quant à elle la marque et franchise les enseignes à travers le monde.

Selon Ingka, les principales hausses de coût liées aux transports et aux prix d'approvisionnement se ressentent surtout en Amérique du Nord et en Europe.

La moyenne de la hausse chez Ingka Group sera de 9 % au niveau mondial, avec des variations suivant les pays du groupe et la gamme, reflétant les pressions inflationnistes locales, indique le groupe.

Jusqu'ici, Ikea avait absorbé les coûts élevés provoqués par ces tensions logistiques majeures, occasionnées notamment par le rebond de la demande au sortir de la première phase de la pandémie.

Cette annonce survient sur fond de forte accélération de l'inflation à travers le monde, dynamisée par la profonde désorganisation des chaînes de distribution et par les pénuries de produits essentiels au commerce international.

Le phénomène s'est accompagné d'une flambée des prix des matières premières (bois, cuivre, acier) et de l'énergie (essence, gaz, électricité).

En zone euro, l'inflation a ainsi atteint 4,9 % sur un an en novembre, soit un record depuis l'introduction de la monnaie unique, en 1999.

Aux États-Unis, la hausse des prix s'est élevée à 6,8 % le mois dernier comparativement à novembre 2020, son plus haut niveau depuis 39 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !