•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tests PCR réservés aux travailleurs et aux populations à haut risque

Chargement de l’image

Les tests PCR seront réservés à certaines populations dès vendredi matin. (Archives)

Photo : (Marta Lavandier/The Associated Press)

Chargement de l’image

L'Ontario ne permet plus aux citoyens en général de subir un test PCR de dépistage de la COVID-19. Ces tests sont dorénavant réservés à certaines populations « à très haut risque » et à certains travailleurs qui sont à risque en raison de leur emploi.

Par ailleurs, l'Ontario demande à ceux qui n'ont que des symptômes bénins de rester à la maison au lieu de chercher à passer un test PCR financé par le système public. De plus, la plupart des personnes ayant un résultat positif à un test antigénique rapide ne seront plus encouragées à obtenir une confirmation [de leur statut] par un test PCR, peut-on lire dans le communiqué officiel.

C'est ce qu'a annoncé le Dr Kieran Moore, médecin hygiéniste de la province, lors d'un point de presse jeudi après-midi. Il a aussi annoncé le report de la réouverture des écoles.

Le Dr Moore a expliqué lors de son point de presse que la transmission communautaire [de la COVID-19] est très répandue et que la province a atteint le maximum de sa capacité de tests PCR.

Nous ne pouvons actuellement pas [offrir un test de dépistage à] tous ceux qui en veulent un; je suis désolé que nous n'ayons pas cette capacité. En fait, nous ne l'avons jamais eue, ni nous ni ailleurs dans le monde, a déclaré le Dr Moore. Nous devons préserver ces ressources pour ceux qui en ont le plus besoin.

Au lieu de subir un test de dépistage PCR, les gens en santé qui ont des symptômes bénins doivent se mettre en quarantaine à la maison durant cinq jours. Ceux qui sont plus à risque d'être très malades – ceux qui refusent de recevoir le vaccin et ceux qui sont immunodéprimés, entre autres – doivent se mettre en quarantaine durant 10 jours.

Les tests de dépistage PCR seront donc réservés aux personnes suivantes :

  • Les personnes symptomatiques qui appartiennent à l'un des groupes suivants :
  • - Les patients hospitalisés;
  • - Les patients des services d'urgence, à la discrétion du clinicien traitant;
  • - Les travailleurs de la santé en contact avec les patients;
  • - Le personnel, les résidents, les prestataires de soins essentiels et les visiteurs dans les hôpitaux et les établissements de vie collective, y compris les soins de longue durée, les maisons de retraite, les pavillons de soins aux aînés des Premières Nations, les foyers de groupe, les refuges, les hospices, les établissements pour travailleurs étrangers temporaires et les établissements correctionnels;
  • - Les patients externes pour lesquels un traitement contre la COVID-19 est envisagé;
  • - Les personnes mal logées ou sans abri.
  • Les personnes issues des communautés des Premières Nations, des Inuit et des Métis et ceux qui se rendent dans ces communautés pour travailler;
  • Les élèves symptomatiques des écoles primaires et secondaires et les membres du personnel éducatif qui ont reçu une trousse d'autocollecte par l'intermédiaire de leur école;
  • Les personnes admises ou transférées à l'hôpital ou dans un établissement de vie collective;
  • Les contacts à haut risque et les personnes asymptomatiques/symptomatiques dans le cadre d'éclosions confirmées ou suspectées dans des milieux à haut risque, notamment les hôpitaux, les établissements de soins de longue durée, les maisons de retraite, les autres lieux de vie collective et les institutions, ainsi que d'autres milieux selon les directives du service local de santé publique;
  • Les personnes, et un soignant qui les accompagne, qui ont reçu une autorisation écrite préalable du directeur général de l'assurance-santé de l'Ontario pour obtenir des services médicaux à l'étranger;
  • Les personnes qui font l'objet d'un dépistage asymptomatique à l'hôpital, dans les établissements de soins de longue durée, les maisons de retraite et les autres établissements de vie collective, conformément aux directives ou aux conseils provinciaux.

Source : communiqué officiel de Santé publique Ontario

Mercredi soir, il y avait un arriéré de 96 455 échantillons de test dans les laboratoires publics de la province.

Le gouvernement a également mis à jour ses règles d'admissibilité au vaccin, à compter de maintenant, pour les résidents des foyers de soins de longue durée, des maisons de retraite, ainsi que pour toutes les personnes âgées vivant en milieu collectif. Ceux et celles qui habitent dans ces milieux peuvent recevoir une quatrième dose de vaccin si trois mois se sont écoulés depuis leur troisième dose.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !