•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laurent Dubreuil est le Grand Lauréat Radio-Canada/Le Soleil

Laurent Dubreuil en entrevue dans un centre de glace.

Laurent Dubreuil a connu une année 2021 couronnée de succès sportifs.

Photo : Radio-Canada

Le patineur de vitesse et actuel champion du monde en titre, Laurent Dubreuil, a été désigné Grand Lauréat Radio-Canada/Le Soleil. En 2021, il a enchaîné les exploits. À l'aube de 2022, il se concentre sur son prochain objectif : les Jeux olympiques de Pékin, qui s’ouvriront en février.

Si l’année 2021 a été pénible pour certains en raison de la pandémie notamment, elle restera source de grandes joies pour Laurent Dubreuil. L’athlète de 29 ans confie avoir vécu ses meilleurs moments en carrière au cours des 12 derniers mois.

Trois hommes côte à côte portant un masque, un chapeau de cow-boy et une médaille autour du cou.

Laurent Dubreuil a excellé lors de la coupe du monde de patinage de vitesse sur longue piste, début décembre, à Calgary.

Photo : Radio-Canada

À commencer par son titre de champion du monde du 500 m décroché le 12 février, à Heerenveen, aux Pays-Bas. S’en est suivi une avalanche de prouesses et de médailles. Que ce soit pendant les coupes du monde en Pologne et en Norvège, en novembre.

Aussi et surtout lors de celle organisée à Calgary, plus tôt ce mois-ci : le 10 décembre, premier jour de la compétition, non seulement Laurent Dubreuil a décroché la médaille d’or au 500 m, mais avec ses 33,778 s, il a aussi établi un nouveau record canadien. Le précédent datait d’il y a 14 ans.

Résilience et persévérance

Le sportif de haut niveau le reconnaît, pour en arriver là, il a dû faire preuve de résilience et de persévérance. À cause des restrictions sanitaires, il s’est beaucoup entraîné seul chez lui, dans son sous-sol.

Grégor [Jelonek] et Jonathan [Pelletier-Ouellet], mes entraîneurs, me regardaient faire mes squats par Zoom. Ç'a donné ce que ç'a donné, de bons résultats, mais c’est vrai que parfois ç'a été moins motivant que d’avoir un groupe d’entraînement, que d’avoir tous les partenaires qui sont là.

Un homme patine le bras derrière son dos.

Champion du monde, médaillé d'or, d'argent et de bronze, nouveau record canadien... le palmarès de Laurent Dubreuil s'est considérablement étoffé en 2021.

Photo : Associated Press / Rick Bowmer

Dans un mois et demi, Laurent Dubreuil devrait être à Pékin avec l’espoir de rafler un titre olympique. Dans un mois et demi… si tout va bien. Beaucoup de choses peuvent changer d’ici là. Ils peuvent annuler les Jeux à la dernière minute, prévient-il.

Attention à la concurrence

Au-delà de cette éventualité radicale, le jeune homme sait combien, dans le sport, rien n’est acquis. En moins de temps qu’il en faut pour le dire, tout peut arriver.

Tu peux tomber malade, tu peux te blesser, tu peux juste perdre la forme, tu peux perdre ta technique, d’autres gars peuvent arriver aux Olympiques et être des patineurs complètement changés…, énumère-t-il.

Deux hommes face à face, dans les gradins d'un centre de glace, discutent.

En entrevue avec Bruno Savard, Laurent Dubreuil est revenu sur son incroyable année 2021.

Photo : Radio-Canada

Ses performances de 2021 le mettent en confiance. Il n’en reste pas moins vigilant quant à la concurrence.

Je pense que les favoris pour les Olympiques vont être dévoilés la semaine d’avant [l’ouverture des Jeux], avec les entraînements qui seront un meilleur indicateur que ce qui s’est passé cet automne.

Quoi qu’il advienne, quelles que soient ses performances à Pékin, en 2021, Laurent a plus que jamais confirmé son statut de grand champion.

Propos recueillis par Bruno Savard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !