•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sculpteur de la région participe à la construction de l’Hôtel de glace

Un intérieur entièrement sculpté dans de la glace. Au milieu de la pièce, on aperçoit un poêle à l'intérieur duquel crépitent des flammes.

Les thèmes de cette année à l'Hôtel de glace sont les voyages autour du monde et le cosmos.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Thomas Meloche peut se vanter d'avoir été recruté pour participer à un projet de construction inusité. Depuis sept ans, ce sculpteur de Sainte-Rose-du-Nord fait partie de l'équipe qui érige l'Hôtel de glace.

Le sculpteur Thomas Meloche se joint à une équipe composée de 12 à 15 sculpteurs, dirigée par un directeur artistique. Chaque pièce présente un thème particulier. Les deux thématiques cette année sont les voyages autour du monde et le cosmos. Depuis mercredi, les visiteurs de l’Hôtel de glace peuvent entre autres contempler des sculptures en lien avec la Chine, l’Australie, l’Italie et les Vikings.

Étant donné que l’on ne peut pas voyager avec la COVID trop trop, ils nous font voyager dans l’hôtel, relate Thomas Meloche à l'émission C'est jamais pareil.

Les fondations et les murs de l’Hôtel de glace sont construits en un mois, à partir de novembre. Les sculpteurs arrivent par la suite et travaillent pendant environ cinq semaines.

« C’est donc plus de deux mois de travail, à 60 personnes. »

— Une citation de  Thomas Meloche, sculpteur

Les seules limites de création sont celles imposées par la neige.

Si je veux faire un dragon par exemple, je ne peux pas le faire en plein vol. Je dois le faire tenir quelque part, illustre le sculpteur.

Thomas Meloche sculpte un dragon en bois.

Le sculpteur Thomas Meloche travaille aussi le bois l'été à Sainte-Rose-du-Nord.

Photo : Flavie Villeneuve

Pour le créateur, travailler sur ce projet unique représente une chance inestimable

C’est comme un peu un doctorat ou une maîtrise en sculpture de glace. Les gens qui travaillent ici, ils ont vraiment une passion. Moi je me suis promené un peu partout dans le monde, mais c’est vraiment vraiment une expérience ici, s’exclame le sculpteur.

Dans les prochaines semaines, Thomas Meloche va par ailleurs travailler sur une trentaine de sculptures pour le festival Saguenay en neige, qui aura lieu en mode hybride cet hiver.

D'après une entrevue de Julie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !