•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de rendez-vous pour le dépistage de la COVID annulés

Un véhicule du Service de police de Laval est garé devant un centre de dépistage de la COVID-19.

Le Service de police de Laval a été appelé en renfort pour calmer le jeu, après que des centaines de rendez-vous pour un test de dépistage de la COVID-19 ont été annulés mercredi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plusieurs centres de dépistage de la COVID-19 au Québec ont annulé des centaines de rendez-vous mercredi à la suite d’un problème informatique avec la plateforme web. Le fournisseur de la plateforme, la firme Deloitte, effectue des travaux intensifs pour corriger la situation, mais aucun échéancier n’a été déterminé pour un retour à la normale.

Selon les premières constatations, le problème serait dû à l’entretien de la plateforme web de prise de rendez-vous pour un test de dépistage de la COVID-19. Le site indique qu’il est toujours en entretien, ce qui signifie qu’il est impossible de prendre un rendez-vous pour se faire dépister.

À la source du problème, le site web aurait octroyé des rendez-vous dans des plages où il n'y avait aucune disponibilité. Trop de rendez-vous ont donc été réservés par rapport à la capacité des centres de dépistage.

À la clinique de dépistage de l’hôtel de ville de Laval, près de 1200 rendez-vous ont ainsi dû être annulés mercredi en raison de ce problème informatique. En fait, tous les rendez-vous qui ont été pris entre 11 h 15 et 11 h 45 ont dû l'être.

Les gestionnaires de la clinique ont alors indiqué à ceux qui attendaient qu’il était impossible de tous les dépister et ils les ont renvoyés à la maison. Seuls les travailleurs essentiels ont pu passer un test. Les autres ont été contraints de partir.

Plusieurs personnes se sont senties frustrées et exaspérées par la situation. Devant le tollé provoqué par l’annulation des rendez-vous, la tension a monté d’un cran et le Service de police de Laval (SPL) a été appelé en renfort pour calmer le jeu. À 17 h, les policiers étaient encore sur les lieux.

La confusion due à la maintenance de la plateforme de prise de rendez-vous s’est aussi produite à Boucherville, en Mauricie et dans Villeray, sur l’île de Montréal.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-Centre-du-Québec a mentionné que des tests rapides seraient fournis aux personnes dont le rendez-vous a été annulé.

Se faire tester seulement si on a des symptômes

Le ministère de la Santé recommande aux gens de se faire dépister pour la COVID-19 ou de se rendre chez le médecin seulement s’ils présentent des symptômes et n'ont pas accès à un test rapide.

Cependant, les pharmacies du Québec ont épuisé leurs stocks de tests rapides pour la semaine, selon l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires.

Le président de l'association, Benoit Morin, a mentionné à Radio-Canada que les tests rapides ne seront probablement pas disponibles avant la semaine prochaine et que leur livraison reste à confirmer.

Il ne sert à rien de nous contacter pour essayer d'en obtenir, a-t-il ajouté. Il n'y en a pas pour le moment.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux rapporte qu’il publiera une mise à jour sur les réseaux sociaux dès que la panne informatique sur la plateforme de rendez-vous sera corrigée.

Avec les informations de Marie-Josée Paquette-Comeau et de la CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !