•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un temps des Fêtes en plein air en Outaouais et à Ottawa

Des skieurs au Camp Fortune, en Outaouais.

Les sports d'hiver ont la cote en ce deuxième temps des Fêtes sous le signe des restrictions sanitaire.

Photo : Félix Desroches

Radio-Canada

Pour une deuxième période des Fêtes plombée par la pandémie, les sports d’hiver ont la cote en Outaouais, tout comme du côté d’Ottawa.

Les gens sont nombreux à se tourner vers les activités de plein air, alors que diverses mesures sanitaires limitent les sorties.

Emmanuel Pion, directeur adjoint d’un magasin d'articles de sport à Ottawa, le constate pour une deuxième année.

La demande, je dirais qu’elle est même encore plus forte que l’an dernier. On ne voit pas le magasin se vider. Il est plein tous les jours depuis le début de la période des Fêtes, rapporte le responsable chez Décathlon.

L'homme accorde une entrevue par visioconférence.

Emmanuel Pion, directeur adjoint du magasin d'articles de sport Décathlon à Ottawa

Photo : Radio-Canada

M. Pion dit avoir tiré des leçons du précédent temps des Fêtes sous le signe de la pandémie et il s’est mieux préparé cette fois, dit-il.

L’an dernier, on avait déjà une demande qui était très forte, qu’on n'a pas forcément pu combler parce que la demande était plus forte que l’offre. Cette année, on a fait nos devoirs. On a un peu plus d’expérience face à la pandémie [en ce qui a trait] aux stocks. L’approvisionnement est un peu mieux et un peu plus tôt aussi dans la saison, donc on à tout ce qu'il faut, explique-t-il.

Des gens à une station de ski.

Le 29 décembre, de nombreux skieurs et planchistes étaient à la station de ski Camp Fortune, en Outaouais.

Photo : Félix Desroches

Mercredi, le stationnement de la station de ski Camp Fortune, en Outaouais, était bondé. Flora Fahr s’est levée très tôt avec ses enfants pour attaquer les pentes. Cette première sortie de la saison à la montagne a été comme une bouffée d’air frais, a-t-elle illustré.

Nous sommes sorties pour faire de l'exercice avec les enfants. Il fait beau, nous avons tous nos vaccins et nous faisons ce qu’il faut pour rester éloignés. Ça fait du bien pour tout le monde de se retrouver dehors et de faire de l'exercice ensemble, dit-elle.

Justine Lamoureux a elle aussi enfilé son ensemble de ski pour passer la journée avec sa camarade au grand air.

C’est une des seules choses qu’on peut faire avec nos amies. C’est le fun! lance l’adolescente, avant de reprendre le chemin des pentes.

Les deux personnes accordent une entrevue à l'extérieur.

Justine Lamoureux (à gauche) et Clémence Gariépy (à droite) se sont retrouvées à la station de ski Camp fortune, mercredi, pour une journée de plein air entre amies.

Photo : Radio-Canada

Vikky Nault, pour sa part, a décidé d'amorcer une semaine de vacances avec une sortie de glissades au parc du Lac-Beauchamp avec ses enfants.

On est venu glisser et sortir de la maison un petit peu! Et avec une semaine de vacances devant nous, on commence par ici. Nous allons venir glisser, venir patiner, il y a plein d'activités à faire ici, lance la dame d’un air enthousiaste.

Vikky et une jeune fille glissent sur une pente enneigée.

Vikky Nault, en rose sur la photo, a commencé les vacances des Fêtes en famille au parc du Lac-Beauchamp de Gatineau.

Photo : Félix Desroches

Par ailleurs, l’équipe d’entretien de la patinoire du Canal Rideau à Ottawa se prépare pour sa 51e saison. La patinoire sera ouverte au public dès que les conditions météorologiques et l’état de la glace le permettront. La saison de patinage sur le canal Rideau débute généralement vers la mi-janvier.

La saison de patinage 2021-2022 se déroulera dans le respect des consignes de santé publique relativement à la pandémie de COVID-19. Nous installerons des stations de désinfection et limiterons la capacité des vestiaires et des toilettes. Les patineurs devront porter un masque et garder leurs effets personnels sur eux, même en patinant, car il n’y aura plus de casiers, a indiqué par courriel la Commission de la capitale nationale (CCN), responsable de la patinoire.

Avec les informations d’Ismaël Sy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !