•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visites suspendues dans les foyers de soins de longue durée de l’Ontario

Des aînés vus à travers la fenêtre d'un centre pour personnes âgées d'Ottawa.

Les visites seront suspendues dans les foyers de soins de longue durée de l’Ontario dès le 30 décembre en raison de la hausse du nombre cas de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Radio-Canada

Les foyers de soins de longue durée de l’Ontario n'accueilleront plus de visiteurs à compter du 30 décembre et les résidents de ces établissements ne pourront plus quitter les lieux pour des motifs non essentiels, notamment des sorties à caractère social.

Ces nouvelles mesures sont instaurées afin de protéger les résidents du variant Omicron, a indiqué le ministre ontarien des Soins de longue durée, Rod Phillips, lors d'un point de presse mardi.

Le nouveau variant est hautement transmissible et pose un risque pour les résidents des établissements de soins de longue durée, estime M. Phillips.

« La logique est simple : plus il y a de transmission communautaire dans nos communautés, plus la possibilité est forte qu'un des visiteurs transmette le virus à nos résidents à risque. »

— Une citation de  Rod Phillips, ministre des Soins de longue durée de l'Ontario

Le ministre a toutefois précisé que deux aidants naturels désignés par résident pourront continuer de visiter les foyers afin d’assurer le bien-être des résidents.

Il a affirmé comprendre l’étendue des répercussions qu’auront ces mesures sur les résidents et sur leur cercle social.

Je comprends que ces mesures auront une incidence sur la capacité des résidents de maintenir un lien avec leurs amis et leur famille, mais nous devons rester vigilants, a expliqué le ministre Philips.

Nous devons rester forts pour protéger les personnes les plus vulnérables a pour sa part indiqué le Dr Kieran Moore, médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, par voie de communiqué.

Des dizaines de croix sont plantées sur la pelouse du centre.

Des croix représentent les résidents morts de la COVID-19 sur la pelouse du centre Camilla Care Community à Mississauga, en Ontario, en janvier dernier (archives).

Photo : CBC/Evan Mitsui

Presque la moitié des victimes de la COVID-19 de l'Ontario sont décédées dans des foyers de soins de longue durée pendant la pandémie.

Des éclosions actives dans les foyers de soins de longue durée

Il y a présentement 41 éclosions actives dans les foyers de la province, a rapporté M. Phillips. C’est une augmentation de quatre par rapport à hier, a-t-il affirmé.

« Pour l’instant, aucun de nos résidents n'a été admis à l'hôpital en raison d’une infection à la COVID-19. »

— Une citation de  Rod Phillips, ministre des Soins de longue durée de l'Ontario

Malgré ce constat encourageant, le ministère estime qu’il vaut mieux demeurer vigilants, le taux d’hospitalisation associé au variant Omicron n’étant toujours pas connu.

En ce qui a trait à la vaccination, 84 % des résidents ont reçu une dose de rappel contre la COVID-19. Pour le personnel des foyers, le taux de vaccination à la troisième dose s’élève plutôt à 43 %.

Selon le ministère, c'est un des taux de vaccination à trois doses les plus élevés au pays pour les foyers de soins longue durée.

La vaccination obligatoire fait partie des mesures en vigueur depuis le début de décembre.

Le gouvernement surveillera de près la situation dans les foyers de soins de longue durée et continuera d’adapter les mesures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !