•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CAPTURE, un registre pour élargir la surveillance de la GRC grâce aux caméras privées

Une caméra de surveillance Nest, de Google, installée sur un extérieur d'un bâtiment.

Environ 300 caméras privées sont enregistrées dans un registre de la GRC en Alberta.

Photo : Getty Images / Smith Collection/Gado

Radio-Canada

Aider à réduire le taux de crime grâce aux caméras de surveillance de la population est l’objectif du programme CAPTURE en Alberta, qui se base sur le bénévolat afin d'assurer la sécurité des habitants.

Afin d'élargir son champ de vision, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a décidé de mettre en place le programme CAPTURE dans la province. Installé d’abord dans la ville de Red Deer en 2017, le programme compte depuis environ 300 caméras enregistrées dans les registres de ce comté.

Sur une base volontaire, les résidents ou les commerçants peuvent informer la GRC de l’existence de leur système de vidéosurveillance que ce soit des caméras ou des interphones à caméra. En précisant leur emplacement et leur direction dans un registre, ce programme permet alors à la police d’avoir accès à un plus grand nombre de vidéos en cas de crimes.

Panneau indiquant une zone de surveillance de crime rural.

Selon Statistique Canada, en 2017, le taux de criminalité en milieu rural est plus élevé de 38 % qu'en milieu urbain en Alberta.

Photo : Radio-Canada / Bryan Labby

Depuis le printemps dernier, CAPTURE est arrivé dans la ville de Turner Valley. Le gendarme Sharmarke Issa est l’un des officiers qui supervisent son installation dans la communauté. Il explique alors qu’au fur et à mesure, l'agrandissement du registre permettra de savoir quelle zone de la ville est correctement surveillée ou pas.

Si nous recherchons quelque chose en particulier et que nous savons, par exemple, que cette maison a des caméras tournées dans cette direction et que ce véhicule a traversé cette voie. Nous savons donc quelle maison appeler, souligne l’officier de la GRC.

Pour l’instant, seulement quelques douzaines de caméras sont enregistrées dans le registre.

Des habitants qui se sentent plus en sécurité

Ian Huffman voit d’un bon œil l’arrivée de ce programme dans sa région, afin de combattre la criminalité dans les milieux ruraux de l’Alberta. Il fait lui-même partie du groupe citoyen Diamond Valley Citizens on Patrol, qui s’occupe de patrouiller le comté à l’affût de possibles crimes.

Si ce n’était pas une préoccupation, nous ne formerions par des groupes de surveillance comme Citizens on Patrol. Nous chérissons notre communauté et nous voulons qu’elle soit en sécurité , raconte-t-il.

Deux hommes dans une voiture. Le passager tient un appareil de communication radio.

Les bénévoles de Citizens on Patrol ont pour fonction de patrouiller et d’observer. Ils n'interviennent jamais auprès de la population. Lorsqu’ils repèrent une activité suspecte, ils avertissent la GRC par radio.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Un programme qui fait boule de neige

Depuis la mise en place du premier programme CAPTURE à Red Deer, environ 300 caméras ont été enregistrées au registre.

Selon le sergent Jay Peden qui a débuté le projet, les caméras ont entre autres aidé à résoudre une variété de crimes comme le vol de voiture.

Il peut être utilisé pour identifier des individus, il peut être utilisé pour identifier des véhicules et des directions à suivre et nous donner des pistes de suivi si nous n'avons aucun témoin oculaire.

Les propriétaires qui partagent les images de leur caméra de surveillance le font de façon volontaire et en toute sécurité, soutient le sergent. Il ajoute que la GRC peut obtenir un mandat pour saisir les images si un juge estime qu’il s’agit de preuves pertinentes.

De plus, les propriétaires ne sont pas toujours obligés de témoigner en cour. Ils peuvent seulement fournir une déclaration assermentée stipulant que les images n’ont pas été retouchées.

Le programme CAPTURE est présent pour l’instant dans une douzaine de communautés albertaines incluant Chestermere, Sylvan Lake, Blackfalds, Innisfail, Rimbey et Rocky Mountain House.

Avec les informations de Bryan Labby

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Alberta

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Alberta.