•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les autorités américaines réduisent la durée d’isolement en cas d’infection à la COVID

Une travailleuse de la santé insère un écouvillon dans la narine d'un homme.

Un test de dépistage de la COVID-19 effectué le 23 décembre 2021 à Washington, aux États-Unis.

Photo : Associated Press / Jacquelyn Martin

Agence France-Presse

Les personnes positives à la COVID-19 peuvent désormais réduire de dix à cinq jours leur durée d'isolement, à la condition qu'elles soient asymptomatiques, ont annoncé lundi les autorités sanitaires américaines, qui ont également réduit cette durée pour les cas contacts.

Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), la principale agence sanitaire des États-Unis, ont précisé dans un communiqué que cette modification était justifiée par la science, selon laquelle la majorité des infections ont lieu dans les deux jours précédant et les trois jours suivant l'apparition des symptômes.

Ces mises à jour permettent à chacun de poursuivre sa vie quotidienne en sécurité, a expliqué dans un communiqué Rochelle Walensky, la directrice des CDC.

Le variant Omicron, très transmissible, est désormais majoritaire aux États-Unis, et le nombre de cas est en très forte hausse dans le pays avec plus de 200 000 cas quotidiens lors des deux derniers jours, ce qui s'approche du record de janvier 2021. Les responsables s'inquiètent d'une paralysie de certains secteurs économiques par carence de main-d'œuvre.

Tout en réduisant de moitié l'isolement pour les personnes asymptomatiques, les autorités sanitaires leur conseillent de porter le masque les cinq jours suivants.

La durée de la quarantaine pour les cas contacts non vaccinés est également réduite de quatorze à cinq jours, également avec le conseil de porter rigoureusement un masque les cinq jours suivants. Selon ces recommandations, les cas contacts pleinement vaccinés n'ont pas besoin de s'isoler.

Le 23 décembre, ces autorités avaient déjà réduit la durée de l'isolement pour les soignants.

Les recommandations des CDC ont valeur de référence et sont largement suivies aux États-Unis, mais elles ne constituent pas une obligation fédérale.

La hausse brutale du nombre de cas dans le pays et les périodes d'isolement qui les accompagnent ont conduit les compagnies aériennes à annuler des vols par centaines ces derniers jours.

Lundi matin, le président Joe Biden a reconnu que certains hôpitaux du pays étaient dépassés en matière d'équipement et de personnel mais a demandé aux Américains de ne pas céder à la panique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !