•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des serres chauffées par des ordinateurs pourraient voir le jour à Baie-Comeau

Chargement de l’image

Récupérer la chaleur produite par des ordinateurs pour faire pousser des fruits et des légumes dans une serre à l'année pourrait être bientôt possible à Baie-Comeau (archives).

Photo : Frédéric Verville

Alice Proulx

Un projet de serres chauffées par des ordinateurs dans lesquelles pousseront à l'année des fruits et légumes pourrait voir le jour en 2022 à Baie-Comeau.

La Société d'aide au développement de la collectivité (SADC) Manicouagan, qui chapeaute le projet estimé à 650 000 $ , est actuellement à l'étape de recherche de financement afin que le système, qui s'inscrit dans le modèle économique et environnemental de l'économie circulaire, puisse voir le jour.

La Ville de Baie-Comeau a octroyé 20 000 $ pour la réalisation du projet.

C'est terrible qu'on fasse venir nos fraises de la Californie, alors si on est capables d'en faire ici, dans des serres qui récupèrent la chaleur de centres de données, c'est tant mieux, lance le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny.

Ce projet de récupération pourrait éventuellement répondre à une demande de fruits et légumes locaux sur la Côte-Nord.

Chargement de l’image

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, supporte le projet (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Au cours de la prochaine année, une première serre de 150 mètres carrés pourrait ainsi être installée près du Centre de données Argo Blockchain.

C'est un projet pilote qui vise à démontrer qu'on peut utiliser la chaleur qui émane des ordinateurs chez Argo Blockchain pour en faire de la culture maraîchère nordique, explique la chargée de projet à la SADC Manicouagan, Édith Corbeil.

Une équipe du Centre d'expérimentation et de développement en forêt boréale du Cégep de Baie-Comeau prendra en main la production.

La Coop Gaïa, la Ferme Manicouagan et la Maison des familles de Baie-Comeau aideront également à la distribution des aliments produits en serres.

Un système innovant

Le système employé pour capter, emmagasiner et redistribuer la chaleur sera véritablement mis à l'épreuve dans ce projet.

« C'est une serre standard, comme on connaît bien. Ce qui est innovant, c'est le système de récupération. »

— Une citation de  Édith Corbeil, chargée de projet, SADC Manicouagan
Chargement de l’image

Édith Corbeil, chargée de projet à la SADC Manicouagan (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Si les hypothèses des chercheurs sont validées avec cette première serre, les rejets thermiques d'Argo Blockchain pourraient représenter une puissance de 8,2 mégawatts. Selon Mme Corbeil, cette énergie parviendrait à chauffer une serre de 7000 mètres carrés.

Par ailleurs, ce projet permettrait non seulement d'optimiser l'utilisation des ressources, mais aussi de limiter l'empreinte environnementale du centre de données.

Comparativement à un scénario traditionnel où une serre aurait besoin d'être chauffée avec du propane ou du mazout, on parle ici d'une réduction de plus de 90 % des gaz à effet de serre, indique Édith Corbeil.

Si ce projet se concrétise, ces serres permettront aux citoyens de consommer certains aliments nord-côtiers à l'année.

Avec les informations de Zoé Bellehumeur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !