•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès de Jean-Marc Vallée : pluie d’hommages au Québec et à Hollywood

Chargement de l’image

Le réalisateur Jean-Marc Vallée lors du tournage de Café de Flore, en 2011

Photo : PRODUCTIONS CAFÉ DE FLORE/MONKEY PACK FILMS

Radio-Canada

Ceux et celles qui ont connu le réalisateur de C.R.A.Z.Y. sont sous le choc depuis l'annonce de son décès. Du cinéaste Jean-Marc Vallée, les personnes avec qui il a tourné se rappelleront la signature unique et le travail acharné. De l'être humain, tous et toutes soulignent le charme, l'intelligence et la grande gentillesse.

L'autrice et scénariste Chantal Cadieux, la mère de ses deux fils, a publié un message émouvant après avoir appris la triste nouvelle : Tu es parti rejoindre les étoiles sans préavis. Tu en étais une. Tu as fait des films merveilleux et tu m'as donné deux fils qui le sont encore plus! Repose en paix, Jean-Marc... Bouleversant et imprévisible jusqu'à la fin.

En entrevue à RDI, elle a dit qu'elle et ses deux fils étaient inondés de bons mots et de beaux messages. Ça fait vraiment du bien.

C’était vraiment un passionné. Jean-Marc, c’était quelqu’un qui voulait faire des films depuis toujours. [...]. Il a mis tout son cœur à l’ouvrage et il a travaillé beaucoup. C’était vraiment quelqu’un qui plongeait dans ses projets et qui les menait à terme.

Ce n’était pas seulement un grand réalisateur québécois, c’était un grand réalisateur mondial, a soutenu l’acteur Michel Côté au micro de l’émission Tout un matin.

La gorge nouée par l’émotion, Michel Côté, qui a joué dans Liste noire (1995) et dans C.R.A.Z.Y. (2005) sous la direction de Jean-Marc Vallée, n’a que des éloges pour le réalisateur : C’était un plaisir de travailler avec lui. Il devenait très intense des fois, parce qu’il était complètement dans son émotion, mais jamais négativement.

« C’était un gars formidable. »

— Une citation de  Michel Côté, acteur

Le monde du cinéma est sous le choc à la suite du décès de Jean-Marc Vallée. L'acteur Michel Côté, qui a joué dans deux films du réalisateur québécois, lui rend hommage avec émotion.

Un pionnier pour les artisans et artisanes du Québec

Sur les réseaux sociaux et dans les médias, les hommages déferlent, tant de la part des fans de ses œuvres et de personnalités politiques que de celle des gens qui ont côtoyé Jean-Marc Vallée sur les plateaux de tournage.

Son ami, le réalisateur Denis Villeneuve, qui, comme lui, mène une carrière étincelante à Hollywood, a souligné le rôle de pionnier que Jean-Marc Vallée a joué pour les artisanes et artisans du cinéma québécois.

Pour plusieurs d'entre nous, c'était un grand frère. [...] Ce que Jean-Marc a fait, c'est énorme. Il a abattu un mur et on a pu traverser, moi entre autres, grâce à lui, a-t-il expliqué en entrevue à RDI.

Chargement de l’image

Matthew McConaughey et Jean-Marc Vallée sur le plateau de tournage du film « Dallas Buyers Club ».

Photo : Remstar

Les carrières de ces deux Québécois les ont menés aux plus hautes sphères du cinéma hollywoodien, ce qui les a rapprochés. C'est quelqu'un avec qui j'ai entretenu une complicité face à l'aventure qu'on vivait tous les deux. Ça faisait en sorte qu'on pouvait mieux gérer les appréhensions et les peurs dans cette aventure américaine.

Le réalisateur de Dune croit que son ami aura marqué l'histoire du cinéma avec sa signature particulière. Il avait une capacité incroyable à capturer l'intimité et la sensualité. [...]. Il pouvait s'approcher très près des émotions brutes de ses personnages et il allait chercher une intensité et une vérité comme on en voit très rarement au cinéma.

C'était quelqu'un qui était capable de créer un environnement de grande intimité sur les plateaux pour aller chercher ses performances [d'acteurs et d'actrices], ce qui est essentiel pour un cinéaste de ce calibre, a expliqué Denis Villeneuve.

Onde de choc du Québec jusqu'à Hollywood

Quelle nouvelle tragique, a réagi le premier ministre du Québec, François Legault, sur Twitter. Jean-Marc Vallée m'a ému de C.R.A.Z.Y. à Big Little Lies. Il était d'une extrême gentillesse. Mes condoléances à tous les proches de cet artiste exceptionnel.

Justin Trudeau a souligné le legs exceptionnel du cinéaste : Son art aura marqué le Québec, le Canada et le monde. Mes pensées vont à sa famille, ses amis et ses fans alors qu'ils pleurent son décès si soudain.

La pianiste québécoise Alexandra Stréliski a remercié celui qui a fait voyager sa musique par le truchement de ses films.

L'actrice américaine Shailene Woodley, une des têtes d'affiche de Big Little Lies, une série dont il a réalisé la première saison pour HBO et qui a été récompensée par plusieurs prix Emmy, a affirmé sur les réseaux sociaux avoir été complètement sous le choc en apprenant sa mort : J'imagine que tu en feras une grande aventure digne des livres d'histoire.

« Jean-Marc n'est pas seulement responsable de certaines des expériences professionnelles les plus enrichissantes pour moi : son amitié, sa gentillesse et son amour étaient une force inspirante que je porterai avec moi. »

— Une citation de  Nicole Kidman, qui a joué dans Big Little Lies

D'autres vedettes de cette série ont réagi avec stupéfaction. Mon cœur est brisé. Mon ami. Je t'aime, a écrit l'actrice Reese Witherspoon. Le monde a perdu l'un des plus grands et des plus purs artistes et rêveurs. Et nous avons perdu notre ami adoré, peut-on lire dans un message de la comédienne Laura Dern.

Matthew McConaughey, la vedette oscarisée du plus grand succès hollywoodien de Jean-Marc Vallée, Dallas Buyers Club, a souligné sur Instagram l'œil du cinéaste pour les histoires d'amour.

Avec une main et un cœur tendres, Jean-Marc était vraiment à l'écoute. Il ne donnait pas une tournure romantique à la vie puisqu'il voyait le romantisme dans la vie. Des difficultés à la douleur, du clin d'œil au chuchotement, son œil captait toutes les histoires d'amour.

Un talent indéniable

Cameron Bailey, directeur du Festival international du film de Toronto (TIFF), lui a rendu hommage en parlant de son talent prodigieux et de son feu.

Cette fougue a également marqué Pierre Even, producteur de C.R.A.Z.Y. et de Café de Flore (2011). À l’émission RDI matin, il a confié ne pas avoir été surpris du succès de Jean-Marc Vallée à Hollywood, où le cinéaste a tourné plusieurs films.

Jean-Marc était très exigeant dans le travail, avec une grande volonté de [...] toujours pousser à l'extrême ce qu’il voulait faire, a-t-il affirmé. C’était un travailleur acharné. Il n’y a pas de chance là-dedans, c’est vraiment le travail.

« Jean-Marc nous emmenait dans sa folie avec lui. On était avec lui et on voulait tout donner pour lui. C’est ça qui a créé son succès à Hollywood : tout le monde était derrière lui pour l’aider à mettre sa vision à l'écran. »

— Une citation de  Pierre Even, producteur

Au fil des ans, Jean-Marc Vallée a réussi à créer un style unique, selon M. Even, qui a dit avoir de la difficulté à parler au passé du réalisateur, qu’il connaissait depuis vingt ans.

En entrevue à RDI matin, le chroniqueur et critique de cinéma Michel Coulombe a également souligné le talent et l'éthique de travail irréprochable du cinéaste, qu'il a rencontré pour la première fois il y a une trentaine d'années.

À cette époque-là, déjà, on voyait l'incroyable talent de Jean-Marc, sa grande détermination et sa volonté de faire des choses qui dépassent même les horizons du Québec, a-t-il mentionné. C'était inscrit chez lui dès le début.

« On l'a vu tout au long de son parcours américain : chaque fois que des acteurs travaillaient avec lui, ils lui rendaient hommage parce qu'il les amenait au plus haut niveau. »

— Une citation de  Michel Coulombe, chroniqueur et critique de cinéma

Jean-Marc Vallée serait mort après avoir subi un malaise, selon nos informations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !