•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dix créateurs de la région qui ont marqué les arts et la culture en 2021

Montage photo de Magali Lemèle, Sonia Bonspille Boileau, Anachnid, Christian Quesnel, Mishka Lavigne, Daniel Coutu, Tanya Lapointe, Le Diable à Cinq, Blaise Ndala et Caroline Monnet.

Découvrez les dix personnalités artistiques de la région qui ont marqué l’année 2021.

Photo : Radio-Canada / Yosri Mimouna

L’année artistique et culturelle a été riche en découvertes et en propositions audacieuses. Avec un rayonnement qui va parfois au-delà de nos frontières, sur différents sujets et dans différentes disciplines, ces œuvres ont été portées par des artistes dotés chacune et chacun d’un regard particulier, d’une sensibilité et d’un propos qui nous ont enrichis. Voici les dix personnalités artistiques de la région qui ont marqué l’année 2021.


Tanya Lapointe

Tanya Lapointe, souriante.

La cinéaste Tanya Lapointe (archives)

Photo : Mari photographe

Qui est-elle?

Franco-Ontarienne d’origine, Tanya Lapointe est une touche-à-tout. Après des études de danse et une carrière en journalisme, c’est notamment au cinéma qu’elle connaît à présent du succès.

Ses faits d'armes en 2021

En tant que productrice exécutive, elle a accompagné la naissance et la sortie du long-métrage Dune du réalisateur Denis Villeneuve, un succès au box-office avec près de 400 millions de dollars de recettes à l’international, et trois nominations à la prochaine cérémonie des Golden Globes.

Adapté du roman de science-fiction de Frank Herbert, Dune lui a également inspiré cette année l’écriture et la sortie livre en anglais de The Art and Soul of Dune (L’art et l’âme de Dune).

« Du début à la fin et dans différents contextes, de différentes façons, ce fut vraiment une année dans l’intensité. »

— Une citation de  Tanya Lapointe

Son documentaire Lafortune en papier, consacré à l'animateur et sculpteur de papier québécois Claude Lafortune, a remporté plusieurs distinctions, dont un prix Gémeau, le Prix du public au Festival de Whistler et celui du Meilleur documentaire, au Twilight Tokyo Film Festival.

Tanya Lapointe cite un autre temps fort de 2021, évoquant le défi de l’année relevé dont [elle est] le plus fière : sa participation au Combat national des livres, un événement stressant, émouvant organisé par Radio-Canada et animé par la journaliste Marie-Louise Arsenault, où Tanya Lapointe avait l’énorme responsabilité et privilège, confie-t-elle, de défendre la littérature franco ontarienne.

À venir en 2022

Tanya Lapointe anticipe déjà une année qu’elle risque de ne pas voir passer. En effet, 2022 sera bien occupée par la préparation, le tournage et la post-production de Dune 2.


Mishka Lavigne

Mishka Lavigne, souriante.

L'auteure dramatique et traductrice Mishka Lavigne (archives)

Photo : Marianne Duval

Qui est-elle?

Auteure dramatique et traductrice de plusieurs pièces de théâtre, la Gatinoise Mishka Lavigne maîtrise le verbe et s’amuse avec les mots, en français comme en anglais.

Ses faits d'armes en 2021

Pour la deuxième fois en trois ans, Mishka Lavigne a remporté un prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie théâtre en français, pour la pièce Copeaux. En 2019, c’est la pièce Havre qui lui avait valu la même distinction.

Ça fait très plaisir de recevoir cette récompense pour Copeaux, qui est un texte qui était sur scène quand les théâtres ont fermé en 2020, se souvient Mishka Lavigne. Des représentations qui n’ont pas pu être reprises depuis.

« Pour moi, 2021 a marqué autant le fait de retrouver en personne des artistes avec qui je travaillais [...] que [redevenir] un membre du public dans une salle de spectacle, quelque chose qui m’avait énormément manqué. »

— Une citation de  Mishka Lavigne

L’année 2021 lui a aussi permis de retrouver le plaisir de travailler, souligne-t-elle, notamment sur un nouveau texte pour le théâtre intitulé Calcaire, dont l’image centrale est une maison en constante rénovation.

À venir en 2022

Plusieurs projets attendent Mishka Lavigne : la poursuite de l’écriture de Calcaire, incluant en avril prochain un laboratoire avec des comédiens, l’adaptation pour la scène du roman Faunes de Christiane Vadnais, avec la contribution du bédéiste Christian Quesnel, mais aussi une première incursion dans le monde de l'opéra, avec l’écriture du livret d’un opéra de chambre, signé par le compositeur montréalais Tim Brady.


Caroline Monnet

L'artiste multidisciplinaire Caroline Monnet regarde la caméra.

L'artiste multidisciplinaire Caroline Monnet (archives)

Photo : Sebastien Aubin

Qui est-elle?

Artiste multidisciplinaire d’origines anishinaabe et française, Caroline Monnet explore diverses questions qui touchent aux Premières Nations, avec le même talent au cinéma que dans les arts visuels.

Ses faits d'armes en 2021

C’est une année riche qui vient de s’écouler pour Caroline Monnet. À la présentation de sa toute première exposition solo au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), s’est ajoutée la sortie sur les écrans de son tout premier long-métrage, Bootlegger.

« J’ai travaillé très fort la dernière année, mais ça a été aussi l’aboutissement de plusieurs années de travail. »

— Une citation de  Caroline Monnet

Dans Bootlegger, Caroline Monnet plongeait le spectateur dans une réserve autochtone du nord du Québec. Sur fond de prohibition et de polarisation des positions au sein d’une communauté, la réalisatrice signe un film engagé qui prône l’autodétermination des Premières Nations.

L’intention première est définitivement de parler de résilience à travers les générations. [...] Avec la Loi sur les Indiens, par exemple, on ressent encore les dommages que cela crée dans les familles. Mais je ne veux pas juste montrer cela. Je veux montrer à quel point on est drôles, vibrants, colorés, confie-t-elle.

Au MBAM, avec l’exposition Ninga Mìnèh [la promesse, en anishinaabemowin], dont Caroline Monnet se dit très fière, elle dénonçait l’isolement et les inégalités des conditions de vie des communautés autochtones au Canada.

À venir en 2022

Son œuvre Debouttes!, qui rend hommage aux femmes autochtones, rejoindra au début de l’année prochaine la collection permanente de l’UNESCO, à Paris.


Blaise Ndala

Blaise Ndala assis sur un fauteuil devant un foyer.

L'auteur franco-ottavien Blaise Ndala (archives)

Photo : Avec la gracieuseté de Blaise Ndala

Qui est-il?

Auteur franco-ottavien d’origine congolaise, Blaise Ndala est l’auteur de trois romans, tous multiprimés.

Ses faits d'armes en 2021

Après J’irai danser sur la tombe de Senghor (2014) et Sans capote ni kalachnikov (2019), son troisième roman, Dans le ventre du Congo, publié aux éditions Mémoire d’encrier, jouit d’un beau succès et lui a permis d’ouvrir de nouvelles perspectives.

« Des choses extraordinaires, de belles rencontres, des événements parfois inattendus, qui ont quand même marqué, me semble-t-il, un autre niveau de reconnaissance du travail que je fais comme auteur depuis quelques années. C’est une année qui reste inoubliable. »

— Une citation de  Blaise Ndala

Le romancier cite le fait que son dernier ouvrage, qui revisite l’histoire précoloniale de son pays natal, lui a permis d’aller à la rencontre de nouveaux publics, notamment en Europe et en Afrique de l’Ouest.

Quand il entame l’écriture de ce roman il y a cinq ans, Blaise Ndala rappelle que le monde dans lequel nous vivions alors n’était pas encore inscrit dans la dynamique du mouvement Black Lives Matter, et évoque une résonance [de son ouvrage] avec l’actualité, avec le pouls du monde, comme si ce livre avait attendu que l’histoire lui donne rendez-vous pour qu’il sorte maintenant et qu’il aille à la rencontre de son public.

À venir en 2022

C’est l’année où je mets un peu la pédale douce, confie Blaise Ndala, qui précise qu’entre autres projets, il travaille déjà sur un livre qui va évoluer à un rythme extrêmement lent, afin de souffler d’une année accaparante.


Anachnid

Anachnid devant un mur de pierres.

L'autrice-compositrice-interprète Anachnid (archives)

Photo : Avec la gracieuseté d'Anachnid

Qui est-elle?

Originaire de Wakefield, Anachnid est une autrice-compositrice-interprète oji-crie et mi’gmaq, dont le style s’impose depuis quelques années dans la sphère musicale contemporaine.

Ses faits d'armes en 2021

Auréolée du prix de l'auteur-compositeur autochtone de l'année décerné par la Fondation SOCAN en 2019, Anachnid a renouvelé la prouesse en 2021 en remportant le Félix Artiste autochtone de l’année, lors du 43e gala de l’ADISQ. Un prix qui récompense son travail sur Dreamweaver, un premier album aux confluences de l'électro, de l’indie-pop, de la soul et du trap, sorti en 2020.

Au gala de l’ADISQ, l’artiste était par ailleurs en nomination dans les catégories Collaboration internationale de l’année (Nouvelle fenêtre) et Spectacle en ligne de l’année (Nouvelle fenêtre).

Aujourd’hui basée à Montréal, Anachnid a également fait en mars dernier la première partie des Francouvertes.

À venir en 2022

En octobre dernier, Anachnid dévoile Live alone, première sortie depuis Dreamweaver et qui donne un avant-goût de son prochain album.


Sonia Bonspille Boileau

Sonia Bonspille Boileau, souriante.

La cinéaste Sonia Bonspille Boileau (archives)

Photo : Radio-Canada / Christelle D'Amours

Qui est-elle?

Avec deux longs-métrages à son actif, la cinéaste mohawk québécoise s’est attaquée cette année à un nouveau défi : l’écriture et la réalisation de sa première série télévisée.

Ses faits d'armes en 2021

C’est à des montagnes russes que songe Sonia Bonspille Boileau pour évoquer 2021. Une année aux temporalités variables, davantage inscrite dans la lenteur lors de périodes d’écriture en confinement, et marquée par des périodes extrêmement intenses et rapides lorsque la cinéaste s’est investie dans des phases de production.

Au cœur de ce processus créatif, un défi de taille : la réalisation de sa première série dramatique, Pour toi Flora, également première fiction dramatique écrite, réalisée et produite par des créateurs autochtones.

Comptant six épisodes d’une heure, la série traite du douloureux chapitre des pensionnats autochtones.

« J’avais beaucoup de difficulté, à certains moments, de juste représenter cela. Car je me disais, juste en le représentant, est-ce que je participe à garder un traumatisme vivant ou est-ce que j’aide à la guérison? »

— Une citation de  Sonia Bonspille Boileau

Sonia Bonspille Boileau confie avoir beaucoup appris durant cette aventure, un cheminement qui a par ailleurs nourri les histoires [qu’elle a] envie de raconter, des histoires avec des personnages autochtones, avec des contextes autochtones, dans des communautés autochtones.

La cinéaste a par ailleurs été distinguée début 2021 aux Rendez-vous Québec Cinéma, en remportant le prix du Jury en herbe récompensant le Meilleur long métrage de fiction de la sélection du Lab Québec Cinéma pour son film Rustic oracle.

À venir en 2022

Tournée dans la communauté autochtone outaouaise de Kitigan Zibi, Pour toi Flora sera diffusée en 2022 sur l’Extra d’ICI TOU.TV.


Daniel Coutu

Daniel Coutu entouré de cartes à jouer dans les airs.

Le magicien, producteur, comédien, animateur et auteur Daniel Coutu (archives)

Photo : Avec la gracieuseté de Prestigo Medias

Qui est-il?

Producteur, comédien, animateur, auteur : Daniel Coutu n’est pas seulement magicien, il sait aussi jongler pour exercer ses talents dans d’autres domaines.

Ses faits d'armes en 2021

Daniel Coutu décrit une année intense, remplie de projets dont certains, qui avaient été mis sur la glace à cause de la pandémie, se sont ajoutés à ceux déjà planifiés pour 2021.

Plus gros défi, le début de tournage de la première saison de la série télévisée jeunesse Famille magique, alors que les périodes de confinement/déconfinement s'enchaînent dans un certain stress.

Le Gatinois dit aussi avoir déployé des trésors d’imagination pour trouver la parade à la contrainte des 2 mètres de distance entre les comédiens, dans une série ou il y a de l’affection, souligne-t-il. Chaque semaine, on revirait le bateau de bord [...] c’était insécurisant et stressant, il ne m’est jamais autant poussé de cheveux blancs, se souvient celui qui a imaginé et produit la série, et qui campe le rôle d’un père de famille dont les membres ont chacun des pouvoirs magiques.

Il y aura toutefois eu du baume en 2021, comme la médaille de l'Assemblée nationale du Québec qui lui a été remise en juin dernier par le député Mathieu Lévesque, pour [son] implication auprès de la jeunesse.

« C’est un symbole super fort et je l’ai reçu avec beaucoup d’humilité. »

— Une citation de  Daniel Coutu

En raison des mesures sanitaires, la cérémonie ne s’est pas déroulée à l'Assemblée nationale, mais à Gatineau, à proximité de son ancienne école secondaire. Daniel Coutu évoque un moment fort émouvant, dans un lieu symbolique qui a eu tellement d’influence sur [son] parcours professionnel.

À venir en 2022

J’ai hâte de voir ce que l’arrivée de Famille magique dans la vie des gens, autrement que dans ma propre vie, peut amener comme opportunités et comme surprises, confie malicieusement le magicien. À suivre...


Le Diable à Cinq

Un groupe de jeunes homme prend la pose dans la forêt avec leurs instruments.

De gauche à droite : Samuel Sabourin, Rémi Pagé, Éloi Gagnon-Sabourin, André-Michel Dambremont et Félix Sabourin (archives).

Photo : Gracieuseté du Diable à Cinq

Qui sont-ils?

Un groupe de cinq artistes multi-instrumentistes, tous natifs de Ripon, qui revisite la musique traditionnelle québécoise avec une sonorité plus contemporaine, voire rock.

Leurs faits d'armes en 2021

Le Diable à Cinq compte dans ses rangs trois frères, Éloi Gagnon-Sabourin, ainsi que Félix et Samuel Sabourin, un cousin — André-Michel Dambremont — et un ami d’enfance en la personne de Rémi Pagé. Mêlant le chant au piano, à l’accordéon, au violon, à la mandoline, au banjo, à la guitare ou encore à la basse, les cinq acolytes parlent de surprise et d’accomplissement, attribuant leur succès cette année à un travail de longue haleine.

Déjà distinguée en 2020 par le prix Ma première nomination, remporté lors du gala de l’ADISQ, et finaliste des dernières éditions des prix Juno et des Prix de musique folk canadienne (PMFC) pour l’album Debout!, la formation outaouaise a également été récompensée lors des 22e Culturiades, dans la catégorie jeune talent.

Le Diable à Cinq a par ailleurs pris part pour la première fois à Contact ontarois et au Festival franco-ontarien.

À venir en 2022

Parallèlement à la préparation d’un nouvel album, le groupe se dit impatient de jouer au Canada comme à l’étranger, évoquant notamment des représentations déjà programmées dans l’ouest canadien, en Colombie-Britannique, ou encore aux États-Unis.


Magali Lemèle

Magali Lemèle, souriante.

La comédienne, metteure en scène et autrice de théâtre Magali Lemèle (archives).

Photo : Maude Chauvin

Qui est-elle?

Comédienne, metteure en scène et autrice de théâtre, Magali Lemèle cumule les prix, s’adonne au ski de fond et au voilier, et s’ennuie parfois des planches, lorsque les restrictions sanitaires l’en éloignent.

Ses faits d'armes en 2021

Sacrée artiste de l’année en Outaouais, lors du Gala des Culturiades le 1er décembre dernier, Magali Lemèle revient sur une année difficile.

« Je dirais que le mot qui décrit le mieux mon année 2021 serait "résilience". »

— Une citation de  Magali Lemèle

Face aux annulations, aux reports, à la nécessité de rester pourtant passionné, l’artiste gatinoise évoque cette résilience qui a notamment été le lot des arts vivants et du théâtre.

Elle espérait ainsi pouvoir monter sur scène en 2021 pour présenter sa pièce Dans le bleu. Déçue par un énième report de la réouverture des salles de spectacle, c’est sur scène, mais sans public, qu’elle avait tenu à jouer la première de sa pièce alors programmée au Théâtre de l’Île.

Elle a finalement pu jouer cinq représentations devant public, face à une salle occupée au tiers de sa capacité. Le public et moi avions tellement hâte de [nous] voir, de [nous] rencontrer, de [nous] entendre, de [nous] sentir dans une même salle... C’était un moment vraiment unique, se souvient Magali Lemèle.

À venir en 2022

Marquée par une année forte en émotions, Magali Lemèle dit parvenir difficilement à se projeter dans la prochaine année, mais se donne pour mot d’ordre plaisir. Le plaisir de retourner à la scène, de retrouver le public, de jouer... Pas la lourdeur. Le plaisir de sortir avec des amis, la famille, le plaisir de se revoir... Il y a comme une question de légèreté dont nous avons besoin, explique-t-elle


Christian Quesnel

Christian Quesnel devant un mur de brique.

Le bédéiste Christian Quesnel (archives).

Photo : Isabelle Aubin

Qui est-il?

Auteur prolifique, Christian Quesnel est devenu en 2008 le premier artiste en bande dessinée à remporter le Prix à la création artistique du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) pour l’ensemble de son œuvre.

Ses faits d'armes en 2021

Fantastique, incroyable, inimaginable. Christian Quesnel ne manque pas de mots pour décrire l’année qui vient de s’écouler. Il est particulièrement fier de constater le rayonnement international de la bande dessinée québécoise.

Né en Outaouais, où il vit encore aujourd’hui à Saint-André-Avellin, l’auteur signe cette année, avec l’essayiste Anne-Marie Saint-Cerny, l’album Mégantic, un train dans la nuit. En lice pour un prix Éco-Fauve au prestigieux Festival international de la bande dessinée d’Angoulême en France, l’ouvrage revient sur la tragédie de Lac-Mégantic survenue en 2013.

L’auteur se dit fier d’avoir réussi à faire un album de bande dessinée qui a pu respecter la dignité des victimes de Mégantic. Il soulève le fait que nombre d’entre elles n’ont pas pu faire leur deuil en absence de réponses sur les causes et les responsables de ce déraillement.

« Comment peut-on faire notre deuil [dans ces conditions]? Si j’ai pu contribuer de façon très humble, à mon échelle, tant mieux. Ça va être, pour moi, la grande réussite de 2021. »

— Une citation de  Christian Quesnel

Le bédéiste a aussi participé cette année à deux albums collectifs : René Lévesque : quelque chose comme un grand homme, qui retrace le parcours de l’ancien premier ministre québécois, et Combattre l’invisible, recueil d’auteurs appartenant au collectif éponyme né suite à l’annulation forcée en 2020 des Rendez-vous de la bande-dessinée de Gatineau.

À venir en 2022

En 2022, Christian Quesnel veut aller encore plus loin. Parmi ses nouveaux projets, une transposition sur planches du récit de voyage de l’auteur américain H.P. Lovecraft dans la ville de Québec, dans les années 1930, ainsi qu’un album-hommage au chanteur, cinéaste et acteur québécois André Fortin, alias Dédé Fortin, disparu en mai 2000.

Avec les informations de Christelle D’Amours, Catherine Morasse et Kevin Sweet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !