•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Escapade en traîneau à chiens et résilience familiale à Otter Lake

Préparation de chiens pour une promenade en traîneau l'hiver.

L'équipe d'Escapade Huskimo prépare les chiens lors d'une randonnée en forêt.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une petite entreprise familiale d'Otter Lake dans le Pontiac a dû faire preuve de résilience depuis près de trois ans. Après avoir tout perdu dans un incendie il y a plus de deux ans, la compagnie Escapade Huskimo, spécialisée en randonnée en traîneau à chiens, a été frappée de plein fouet par la pandémie.

Malgré les difficultés, la résilience de la famille Drapeau-Desrosiers semble être à toute épreuve.

Lorsqu'un incendie ravage les installations à l'été 2019, le couple propriétaire songe à tout abandonner.

En couple, on se pose la question si oui on se relance ou non, on met fin à l'entreprise, rapporte Caroline Desrosiers, copropriétaire d'Escapade Huskimo. Mais on s'est dit : "on est encore assez jeunes, on a encore assez d'années devant nous." Donc, on s'est relevé les manches et on s'est dit : "on recommence".

Portrait de la femme devant la porte d'entrée d'une demeure, l'hiver.

Caroline Desrosiers, copropriétaire d'Escapade Huskimo

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Après s'être remis sur pied une première fois et avoir tout reconstruit pour pouvoir de nouveau accueillir les visiteurs, la pandémie est venue retarder la relance espérée. En 2020, moins de 500 clients se sont présentés sur les 2000 prévus.

« On a eu beaucoup d'inquiétudes, on a apporté beaucoup de changements de dernière minute. Disons qu'on a fait trois fois plus d'administration que d'habitude pour un quart de clients. »

— Une citation de  Sylvain Drapeau, copropriétaire, Escapade Huskimo

Tous les membres de famille ont participé à la relance de l’entreprise. Les enfants de Sylvain et de Caroline, Vidalie et Jérémie, sont une partie essentielle des randonnées en traîneau à chiens.

Ç'a été beaucoup stressant pour mes parents. Moi et mon frère, on a essayé d'encourager nos parents et de les aider le plus qu'on pouvait pour leur enlever un peu de stress, soutient Vidalie Drapeau.

Portrait de l'adolescente dans la forêt, devant une camionnette.

Vidalie Drapeau, 13 ans, travaille dans l'entreprise familiale depuis qu'elle a 8 ans.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Maintenant, ça se passe bien. On travaille aussi fort, mais je trouve que ça se passe de mieux en mieux, ajoute-t-elle. L’entreprise, qui a été fondée en 2004, compte maintenant 49 chiens.

Aujourd'hui, les effets secondaires de la tempête semblent se dissiper. La neige est arrivée relativement tôt cette année et le carnet de réservations se remplit rapidement. La famille Drapeau sent que le vent a tourné.

L'homme glisse un harnais autour du cou d'un chien.

Le copropriétaire d'Escapade Huskimo, Sylvain Drapeau, installe un harnais sur un des chiens.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Je pense qu'on est confiants avec la saison actuelle, estime Sylvain Drapeau. Je ne pense pas qu'on va être aussi confiné que l'an passé. Avec la vaccination, ça va aider. Les gens ont besoin de sortir. Je ne pense pas qu'ils vont vouloir être enfermés dans la maison. Pour le reste de la saison, je pense que ça s'enligne assez bien.

On a environ 70 à 80 courriels par jour, ajoute-t-il. On a de la difficulté à répondre à tout le monde en moins de 24 heures et on affiche complet pour les prochains jours.

On est confiants envers l'avenir, poursuit Caroline Desrosiers. C'est certain que ç'a été difficile, mais il faut être un couple solide, il faut avoir une mentalité un peu plus positive. Je pense qu'il faut juste revoir le fonctionnement et on va s'arranger pour que ça puisse fonctionner quand même.

Deux chiens Husky avant une promenade en traîneau.

Des forfaits d'excursion sur 2, 15 ou même 30 kilomètres sont offerts.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Chose certaine, les équipes de traîneaux sont fidèles au poste, beau temps mauvais temps. Et les chiens ne demandent qu’à dévaler les sentiers enneigés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...