•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’aide gouvernementale aux restaurateurs est de retour

Chargement de l’image

Les restaurants devront, dès le 26 décembre, respecter une limite de six personnes, ou une seule bulle familiale, par table.

Photo : Radio-Canada / Marion Bérubé

Chargement de l’image

Le ministre de l'Économie confirme que les restaurateurs, qui doivent faire face à des restrictions en raison de la COVID-19, auront accès aux programmes d’aide.

Comme les restaurants doivent fermer entre 22 h et 5 h, ils sont maintenant inclus dans la liste des entreprises pouvant faire une demande dans le cadre du Programme d'aide d'urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME) et du Programme d'action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE).

Les répercussions des nouvelles mesures sanitaires sur les restaurants vont être importantes. On a eu des échanges et des discussions avec leurs représentants, et il était clair qu'il fallait ajuster nos programmes, écrit le ministre Pierre Fitzgibbon dans un communiqué.

Ces mêmes programmes sont ouverts à toutes les entreprises touchées par les annonces de fermeture de cette semaine, comme les bars, les casinos et les salles de spectacles.

Payer les frais fixes

Cette annonce du ministre de l’Économie permet de pallier les fermetures du mois de décembre. Si les restaurants et les entreprises doivent fermer durant plus de sept jours en janvier, ils pourront aussi y avoir accès.

Un des programmes offerts est déjà bien connu des restaurateurs en temps de pandémie. Il s’agit d’un pardon de prêt pouvant aller jusqu'à 15 000 $ par mois afin de payer certains frais fixes.

Des prêts ou des garanties de prêt pour le fonds de roulement des entreprises sont aussi offerts dans certaines circonstances.

Fermeture complète

Mercredi, des restaurateurs de Québec ont annoncé qu’ils fermaient leurs portes temporairement durant le temps des Fêtes, même si leur secteur d’activité n’a pas été complètement confiné par le gouvernement.

Chargement de l’image

Le restaurant Petits creux sur l'avenue Cartier, à Québec

Photo : Radio-Canada / Pascal Poinlane

Le copropriétaire du restaurant Petits creux expliquait que les annulations étaient trop nombreuses. De plus, Kim Colonna mentionnait prendre cette décision pour protéger les employés face à l’augmentation des cas de COVID.

Joint sur Facebook vendredi, le restaurateur a confirmé qu’il allait rester fermé malgré l’annonce d’octroi d'une aide du gouvernement.

Les restaurants qui choisissent de fermer leurs portes ont aussi accès à l’aide financière, confirme le cabinet du ministre Fitzgibbon.

La situation est similaire du côté de la Buvette Scott. Ce restaurant du quartier Saint-Jean-Baptiste a préféré fermer par mesure préventive, puisque les cas sont en augmentation.

Sur Facebook, il nous répond que toute l'aide du gouvernement est une bonne nouvelle, et l'équipe de la Buvette prendra le temps d'analyser les différents programmes offerts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !