•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chiffonnière s’établira au couvent Mont-Sainte-Famille

Une dame parle avec une autre à travers des dizaines de costumes et de bacs contenant des accessoires théâtraux.

Guylaine Carrier a pu déménager sa collection au Mont-Saint-Famille à Sherbrooke (archives).

Photo : Radio-Canada / Arianne Béland

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C’est une fin d’année heureuse pour la costumière Guylaine Carrier qui déménage vers son nouveau local du couvent du Mont-Sainte-Famille où elle pourra entreposer ses milliers de costumes et accessoires de théâtre.

L’automne dernier, Guylaine Carrier avait lancé un cri du cœur dans le but de trouver un nouveau local où elle pourrait déménager. C’est au couvent Mont-Sainte-Famille qu’elle établira les pénates du Chiffonnier après avoir dû quitter le Séminaire de Sherbrooke. Il y a un esthétisme similaire. Ça fait quatre jours que j'ai pris possession de l’endroit, soutient Mme Carrier.

« C’est un lieu formidable et inspirant! »

— Une citation de  Guylaine Carrier, propriétaire du Chiffonnier

Elle compte miser sur ce nouvel endroit pour permettre à son entreprise de prendre de l'expansion. Cet aspect d’avoir un autre pied à terre accessible et avec la visibilité, ça va permettre de recevoir les gens, indique Guylaine Carrier.

Des centaines de vêtements sont accrochés à des supports.

Guylaine Carrier a trouvé un endroit pour entreposer des milliers d'accessoires et de costumes (archives).

Photo : Radio-Canada / Arianne Béland

Cette dernière explique que La Chiffonnière fait référence au tissu et aussi à un vieux métier du 19e siècle où les gens se promenaient de village en village pour ramasser les tissus. C'était une belle référence. Je veux trouver des vêtements pour les relouer par la suite. L'objectif est de les transformer. L'environnement est au cœur de mon projet. C’était du bouche-à-oreille, mais maintenant, ce nouveau projet va me permettre de poursuivre et d’aller plus loin, signale Guylaine Carrier.

Le costumier du Séminaire de Sherbrooke

Depuis 20 ans, elle cumulait une imposante collection de costumes au Séminaire de Sherbrooke qui servait aux étudiants en théâtre. Toutefois le Séminaire a mis fin à ce programme de théâtre et voulait transformer le local de Guylaine Carrier en classe.

Boutons de manchettes, chapeaux, pièces de vêtements, ce sont des milliers d'articles qu’elle a accumulés au fil des ans. J’ignore quand j'ai commencé à cumuler ces morceaux. J’ai une affection particulière pour bien des articles. J'ai bonifié d’année en année et c’est maintenant mon gagne-pain . Je travaille avec des gens du cinéma, avec des écoles et des compagnies professionnelles, signale Guylaine Carrier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...