•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme âgé de 18 ans meurt criblé de balles lors d’une fête à Mont-Royal

Des ambulanciers évacuent un blessé.

La victime a été transportée dans un état critique vers un centre hospitalier.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Grégoire

La Presse canadienne

Un homme âgé de 18 ans est mort après avoir été criblé de balles dans la nuit de jeudi à vendredi dans la ville cossue de Mont-Royal, ce qui en fait le 36e homicide à survenir sur l'île de Montréal.

Les services d'urgence ont reçu un appel vers 1 h 45 pour leur signaler une personne blessée par balles dans la résidence située sur l'avenue Trenton, près du chemin Aberdare.

À leur arrivée, les policiers de Montréal disent avoir localisé le jeune homme qui était inconscient et blessé au haut du corps par plus d'un projectile d'arme à feu.

Il a été transporté à l'hôpital dans un état critique, a précisé le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Son décès a été annoncé en matinée.

« Selon les premières informations, une fête avait lieu dans une résidence et soudainement des suspects se trouvant sur les lieux auraient tiré la victime pour ensuite prendre la fuite avant l'arrivée des policiers. »

— Une citation de  Caroline Chèvrefils, porte-parole du SPVM

La scène de crime a été protégée afin que les enquêteurs et les techniciens en identité judiciaire puissent tenter de faire la lumière sur les circonstances de cette tentative de meurtre.

En matinée, aucun suspect n'avait été arrêté.

Les enquêteurs n'avaient pas d'hypothèse quant à la cause de la fusillade, a déclaré l'agente Chèvrefils à La Presse Canadienne.

Il est encore trop tôt pour établir une hypothèse, a-t-elle affirmé.

Plusieurs témoins de l'événement devaient être rencontrés par les policiers.

L'unité canine a été dépêchée sur les lieux pour contribuer à la recherche d'indices.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.