•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lucky Luke part à la découverte du Québec

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2004 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La nouvelle aventure du célèbre cow-boy solitaire s'intitule « La belle province ». Ce 72e album, qui paraîtra en septembre, est signé Laurent Gerra et illustré par Achdé.

Lucky Luke, le légendaire personnage de bande dessinée, part à la découverte du Québec. Sa nouvelle aventure, intitulée « La belle province », paraîtra en septembre.

Le 72e album des aventures du célèbre cow-boy solitaire est illustré par Achdé et scénarisé par l'imitateur français Laurent Gerra. Cet habitué du festival Juste pour Rire, qui est aussi le compagnon de la chanteuse Lynda Lemay, a multiplié les clins d'oeil au Québec.

Dans ce nouvel album, la « Belle province » est en fait une jolie jument québécoise rencontrée au hasard d'un rodéo par Jolly Jumper. Pour retrouver celle dont il s'est épris, le cheval et son maître, accompagnés par le chien Rantanplan, se rendent à Contrecoeur, petite ville dominée par le banquier anglophone Mc Habann, qui rachète à vil prix tous les commerces de la région pour y installer des établissements de « restauration rapide ».

Au fil de l'histoire, Lucky Luke mange de la poutine et rencontre Céline Dion et René Angélil, respectivement représentée en chanteuse de saloon et en pianiste irritable. Comme certains trouvent que le « rossignol des Laurentides » chante comme un « original enrhumé », chacune de ses apparitions dégénère en bagarre générale...

Un important battage médiatique entourera à la rentrée la sortie de cet album, tiré à 400 000 exemplaires. Morris ne s'était jamais opposé à ce que son oeuvre lui survive. Le créateur de Lucky Luke est mort en 2001.

Le reportage de Julie Marcoux

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.