•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe entre un syndicat d’infirmières et Services de santé Alberta

Chargement de l’image

Des infirmières et des sympathisants manifestaient devant l'Hôpital Royal Alexandra, à Edmonton, en août, pour décrier les réductions salariales prévues par le gouvernement.

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Radio-Canada

Des milliers d’infirmiers et d’infirmières de l’Alberta auront une augmentation salariale si les syndiqués ratifient les recommandations proposées dans une nouvelle convention collective avec Services de santé Alberta (AHS).

Un médiateur a conseillé au syndicat qui les représente, le Syndicat des infirmières unies de l’Alberta (UNA), d’accepter une augmentation de salaire de 4,5 % sur une durée de quatre ans.

Cette recommandation du médiateur survient après de longues négociations où AHS cherchait à réduire le salaire des infirmières sous la menace d’une possible grève de ses employés.

Je pense que plusieurs infirmières se sont senties ignorées et insultées par le gouvernement et leurs employeurs dans les deux dernières années, a déclaré jeudi la présidente de l’UNA, Heather Smith.

C’était une période horrible pour les infirmières et les autres travailleurs de la santé de la province, a-t-elle souligné.

L’entente de quatre ans inclut également une recommandation d’accorder aux membres de l’UNA un montant forfaitaire unique d'un pour cent pour toutes les heures travaillées en 2021, afin de reconnaître leur contribution pendant la pandémie.

Deux autres montants forfaitaires annuels seront aussi ajoutés à la grille salariale des infirmières.

La pandémie aurait changé la donne

La pandémie a créé suffisamment de pression pour faire changer d’idée Services de santé Alberta, estime la présidente de l’UNA.

Nous avons Omicron maintenant, et tout le monde se prépare à affronter [une nouvelle vague]. Mais au moins, nous ne faisons pas face à un possible vote de grève [...] en plus de toutes les autres pressions et peurs qui existent, a précisé Heather Smith.

Le ministre des Finances de l’Alberta, Travis Toews, assure que cette entente stabilisera la main-d'oeuvre du réseau de santé si elle est ratifiée.

Je respecte le rôle unique de première ligne qu’ont joué les infirmières cliniciennes durant cette pandémie, a-t-il écrit dans une déclaration. Cette entente reconnaît leur dur travail, leur dévouement et leurs multiples sacrifices depuis le début de la pandémie.

La prochaine étape en vue d’accepter ou non cette convention collective se fera en janvier. Des leaders syndicaux locaux doivent donner leur aval à la nouvelle convention collective le 7 janvier avant de proposer sa ratification aux membres de l’UNA pour un vote devant se tenir le 17 janvier.

L’UNA représente plus de 30 000 infirmiers et infirmières ainsi que d’autres travailleurs de la santé. Cet accord couvre également les membres de l’UNA travaillant pour Covenant Health, Lamont Health Care et le Groupe Bethany.

Avec les informations de Paige Parsons

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !