•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les événements météorologiques marquants de 2021 en Atlantique

Un bâtiment en briques dont le toit est affaissé.

L'ouragan Larry, en septembre 2021, a notamment soulevé le toit de l'école élémentaire Mary Queen of Peace à Saint-Jean, à Terre-Neuve.

Photo : Radio-Canada / John Gushue/CBC

L’année 2021 en Atlantique est marquée par plusieurs événements météorologiques qualifiés de « catastrophiques » par Environnement et Changement climatique Canada.

Le ministère dresse chaque année une liste des événements météorologiques les plus marquants au pays. L’ouragan Larry fait partie de la liste de 2021.

L’ouragan Larry a touché Terre-Neuve-et-Labrador le 11 septembre. Il a ensuite pris la forme d’une tempête de catégorie 1 au sud-ouest d’Avalon, avec des vents soutenus de 130 km/h et des rafales atteignant parfois 180 km/h.

Des routes, des parcs et des communautés côtières ont été endommagés, et 60 000 abonnés ont été privés d’électricité.

Le secteur des assurances estime les pertes matérielles à plus de 25 millions de dollars, selon Environnement et Changement climatique Canada.

D’autres faits marquants dans la région

Plusieurs autres événements météorologiques ont ébranlé la région de l'Atlantique en 2021, indique le ministère. En voici quelques-uns :


La tempête du Jour de la marmotte

La forte tempête de neige qui s’est abattue sur la région le 1er et le 2 février et qui a empêché la marmotte Shubenacadie Sam de voir son ombre.

Quelques jours plus tard, les 7 et 8 février, un autre système météo à touché l'Atlantique en provenance de la côte est des États-Unis, laissant 40 cm par endroit à Terre-Neuve.

Une autre tempête trois jours plus tard a fait tomber de 15 à 30 cm de neige dans certaines régions de Terre-Neuve. Il y a eu de 30 à 50 cm de neige en Nouvelle-Écosse.

Plusieurs centimètres de neige au sol.

Une rue enneigée à Moncton le matin du 2 février 2021.

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau


Une unique journée de froid à Moncton... en mars

On a connu l'hiver le plus chaud à Moncton en 83 ans, mais ça a brusquement pris fin au mois de mars, explique Chantal McCartin, spécialiste des sciences physiques au service météorologique du Canada.

En hiver, différentes personnes marchent sur un trottoir de Moncton.

Il a fait très froid le 2 mars à Moncton.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Aubut

Le 2 mars, les températures sont tombées à -16,7 degrés Celsius, avec un refroidissement éolien de -31.

Mme McCartin explique qu'en temps normal, il y a 12 jours en moyenne à Moncton où le refroidissement chute en dessous de -30, mais cette année, cette journée de mars a été la seule journée où de telles températures ont été remarquées.


Un blizzard fait 2 morts dans la Péninsule acadienne

Les 2 et 3 mars, un blizzard a envahi le nord du Nouveau-Brunswick. Environ 40 cm de neige sont tombés.

Une déblayeuse tente de se frayer un chemin dans les congères, à Bertrand.

Une déblayeuse tente de se frayer un chemin dans les congères, à Bertrand le 3 mars 2021.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Un homme de Bas-Caraquet a été retrouvé dans la neige près de la rue du Havre et une dame de 90 ans de Paquetville a aussi été retrouvée sans vie.

En Nouvelle-Écosse et à l'Île-du-Prince-Édouard, cette tempête s'est manifestée par de la pluie qui a rapidement gelé après un refroidissement soudain.


16 000 éclairs en mars

Rares sont les orages et les éclairs en hiver, mais entre le 26 et le 29 mars, des résidents des Maritimes ont pu observer ce phénomène inhabituel.

Un éclair dans la ciel.

Les éclairs sont rares en hiver (archives).

Photo : Twitter / Lynn Sweeney McGinn

Dans le nord du Nouveau-Brunswick, il y a eu de 10 à 20 cm de neige, mais dans le sud de la province et en Nouvelle-Écosse il y a eu de fortes pluies apportant de 30 à 50 mm d'accumulation.

Selon Environnement Canada, 16 000 éclairs ont pu être observés.

Malheureusement, un incendie a été déclenché par la foudre et une personne est décédée à Halifax.


De la pluie verglaçante en avril

Les pluies et la pluie verglaçante de Pâques au début d’avril et le naufrage du bateau de pêche FV Tyhawk ont entraîné la mort d'un pêcheur et la disparition d'un autre.

Ils étaient membre de la communauté autochtone d’Elsipogtog, au Nouveau-Brunswick.

Craig Sock.

Le corps du capitaine du Tyhawk, Craig Sock, dit « Jumbo », n'a pas été retrouvé et il est présumé mort.

Photo : Gracieuseté/Derek Sock


De la pluie, encore de la pluie à Terre-Neuve

La région de Saint-Jean, notamment, a connu une période où les précipitations enregistrées étaient les plus élevées des huit dernières années.

Chantal McCartin, d'Environnement et Changement climatique Canada, note que 293 mm sont tombés à Saint-Jean. En avril, il a plu 21 jours dans cette région.

Un homme portant un manteau et un capuchon répond au micro avec un large sourire.

Ce passant à Saint-Jean, à Terre-Neuve, disait avoir hâte de voir le Soleil à la suite de 11 jours de pluie consécutifs en avril 2021.

Photo : Radio-Canada / Josée Basque


Où sont passés les icebergs?

Il y a eu une diminution du nombre d’icebergs à Terre-Neuve en raison d’un hiver plus chaud et des températures plus élevées dans la mer du Labrador.

La région de Twillingate, qui se présente comme la capitale des icebergs, n'en a vu aucun cette année.

Un petit bateau s'approche d'un iceberg.

Des touristes en bateau admirent les icebergs près de Twilingate, à Terre-Neuve, le 23 juillet 2017. Les icebergs brillaient par leur absence dans la région en 2021.

Photo : Getty Images / Chris Babcock

La saison des icebergs a été très mauvaise pour les visiteurs en raison de la faible couverture de glace de mer le long de la côte du Labrador et des eaux de Terre-Neuve, explique Chantal McCartin.

Au mois de mai, un seul iceberg a été aperçu au sud du 48e parralèle. En moyenne, 595 icebergs dérivent à cette latitude au mois de mai.


Tornades en Nouvelle-Écosse

Le 30 juin, un orage violent s'est déclaré près de Stewiacke dans le centre de la Nouvelle-Écosse. Les vents violents ont endommagé des arbres et des structures agricoles.

Une traînée de débris sur le sol provenant d'une grange rasée par le vent.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des dégâts causés par une violente et brève tornade à Stewiacke en Nouvelle-Écosse en juillet 2021.

Photo : Gracieuseté/Jeff McCurdy

Ce n'est qu'après une enquête d'experts d'Environnement Canada qu'on a pu conclure que c'est une combinaison d'une tornade et de micro-rafales qui ont causé les dommages.

Une deuxième tornade a été confirmée le 22 juillet à Antrim, à l'est d'Elmsdale. Deux tornades en un an en Nouvelle-Écosse est vraiment inhabituel étant donné qu'aucune tornade n'y a été documenté depuis plus de 20 ans, souligne Chantal McCartin.


Une rivière atmosphérique

Enfin, une tempête les 23 et 24 novembre a causé des inondations, emporté des sections de routes et isolé certaines communautés en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve.

Autoroute effondrée.

Une partie de la Transcanadienne endommagée par la tempête de la fin de novembre 2021 près de Port aux Basques à Terre-Neuve.

Photo : Radio-Canada / Héloïse Rodriguez-Qizilbash

La Nouvelle-Écosse a reçu de 100 à 150 mm de pluie. Ingonish Bay au Cap-Breton a reçu pour sa part plus de 250 mm de pluie.

Le 24 novembre, c'est la côte sud-ouest de Terre-Neuve qui a été touchée. Channel-Port aux Basques a battu un record avec des précipitations de 160 mm de pluie.

Une partie de l'autoroute Transcanadienne a été emportée par les eaux de pluie, isolant des communautés pendant plusieurs jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !