•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’hôtellerie et le tourisme à nouveau victimes de la pandémie en ce temps des fêtes

Chargement de l’image

John Costanzi prévoit une baisse d'environ 45% de l'activité de son entreprise comparativement aux saisons des fêtes prépandémiques.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada

Les réservations dans les restaurants et les salles de spectacles sont moins nombreuses en cette fin d'années en Saskatchewan.

Le propriétaire du restaurant Shift et traiteur pour le musée d'art contemporain Remai Modern à Saskatoon, John Costanzi, s’en rend bien compte. Il prévoit une baisse d'environ 45 % de l'activité de son entreprise comparativement aux saisons des fêtes prépandémiques.

Il note qu'il y a moins de réservations et que, jusqu'à présent, deux événements ont été annulés.

Le nombre de personnes présentes aux événements a également diminué, ce qui influe sur ses revenus en tant que traiteur.

La pénurie de main-d'oeuvre s'ajoute aux difficultés

Même son de cloche pour la coordinatrice d'événement à la salle de réception WAWA Shriners à Regina. Mary Ann Couse soutient qu'avant la pandémie, des réservations étaient fixées tous les week-ends pour des événements. Cette année, un seul événement a lieu le 31 décembre.

À ce défi s'ajoute également celui de la pénurie de main-d'oeuvre. Mary Ann Couse a dû annuler ses cinq événements de Noël, car son personnel a d'autres emplois à temps plein.

Chalsea Galloway, qui travaille pour Economic Development Regina, l’agence responsable du développement économique de la capitale saskatchewanaise, relève, quant à elle, que les commerces se trouvent dans la même situation que l'an dernier à pareille époque.

Cependant, les gens commencent à sortir un peu plus, dit-elle. Ils veulent acheter des produits locaux, ce qui veut dire qu’ils soutiennent les entreprises locales. Ceci est une bonne nouvelle, car la période des fêtes est importante pour cette industrie.

Avec les informations de Bryanna Frankel et Mercia Mooseely

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !