•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un député néo-démocrate d’Edmonton perquisitionné par la police quitte le caucus

Le député au micro, en conférence de presse.

La GRC a perquisitionné la maison du député d’Edmonton-Sud Thomas Dang.

Photo : NPD

Radio-Canada

Le député d’Edmonton-Sud, Thomas Dang, démissionne du caucus néo-démocrate après que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a exécuté un mandat de perquisition à son domicile mardi matin. Il siègera à l'Assemblée législative comme indépendant.

Rectificatif :

Une version précédente de ce texte indiquait à tort que Thomas Dang était député de la circonscription d'Edmonton-Sud Ouest. Il est plutôt député d'Edmonton-Sud depuis 2019.

La police est arrivée à la résidence de l'élu pendant que celui-ci était parti skier, a expliqué la cheffe de l’opposition officielle, Rachel Notley, dans une conférence de presse à ce sujet mardi.

Cette dernière avoue ne pas être au courant des allégations ayant poussé la GRC à fouiller le domicile d'un des membres de son caucus. Mais, d’après elle, le mandat de perquisition est en lien avec une fuite de données sur le site web des bilans de la COVID-19 en septembre dernier.

Les informations de santé privées de certains utilisateurs ont été révélées par inadvertance à d'autres.

Selon Rachel Notley, le député avait informé Santé Alberta de la violation à l'époque.

Comme le veut la politique du parti lorsqu'une personne fait l'objet d'une enquête policière, le député a annoncé sa démission à la suite de ces récents développements.

Thomas Dang a fait son entrée pour la première fois à l’Assemblée législative en 2015. Plus récemment, il a été porte-parole du NPD en matière de démocratie et d'éthique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !