•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le variant Omicron désormais dominant au Québec

Une main gantée tient un tube avec l'indication ''Omicron Variant''.

Le variant Omicron inquiète par sa forte transmissibilité (archives).

Photo : getty images/istockphoto / DMEPhotography

Radio-Canada

Selon l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), la prévalence du variant Omicron (B.1.1.529) est maintenant d'environ 80 % au Québec.

Le premier cas de ce variant apparu au Québec a été confirmé par séquençage du génome le 29 novembre, il y a à peine trois semaines.

Depuis, des laboratoires sentinelles ont été chargés de cribler une portion des cas positifs dépistés dans les installations de centres hospitaliers de Montréal, Québec et Saint-Eustache. Ces analyses ont révélé une progression très rapide du variant.

Considérant la vitesse à laquelle Omicron s'est installé dans les autres pays et ailleurs au Canada, il n'est plus pertinent ni réaliste de tenter de le freiner par le criblage systématique des cas positifs et une gestion différente des cas et des contacts, indique l’Institut national de santé publique du Québec par communiqué (Nouvelle fenêtre).

Il est toutefois utile de continuer à documenter la vitesse d'installation du variant au Québec afin de raffiner nos projections et nos modélisations et d'ainsi mieux anticiper l'impact réel d'Omicron sur la situation épidémiologique.

Ce variant serait beaucoup plus transmissible que le variant Delta, avec un temps de doublement de 1,5 à 3 jours, selon l’Institut. Il existe encore peu de données sur la gravité clinique d'Omicron et sur la manière dont il est influencé par la vaccination ou l'immunité préexistante.

La santé publique du Québec a recensé mardi 5043 nouveaux cas de COVID-19, 8 décès de plus et un nombre d'hospitalisations en hausse de 18 par rapport aux données de la veille. Le nombre de nouveaux cas quotidiens dépassera les 6000 mercredi, ont indiqué des sources à Radio-Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !